Reconstruction du visage : 1 an après, Prisca et sa prothèse d'œil

Pour lui sauver la vie, les médecins lui avaient enlevé une partie du visage. Grâce aux prouesses de la science, Prisca avait reçu une incroyable prothèse d'œil. Un an après, alors qu'elle reprend le mannequinat, Brut l'a retrouvée.

Opérée d’un cancer de l’œil, elle vit avec une prothèse

Prisca a eu un cancer de l’œil. Pour la sauver, les médecins ont dû lui enlever une partie du visage. Et pour se reconstruire, elle a reçu une prothèse d’œil il y a un an.

« J’ai une différence, une grosse différence en plein visage. Je ne me faisais plus d’amis. Même sur mon téléphone, je ne parlais à presque personne. Mais maintenant, j’ai plus d’assurance. Je me suis laissée allée, je sors, je vis ma vie et la personne à qui ça ne plaît pas, ce n’est pas mon problème », assure Prisca.

La mannequin a eu un cancer de l’œil l’année dernière. Pour la sauver, les médecins ont dû lui enlever une partie du visage. Afin de se reconstruire, elle a reçu une prothèse d’œil.

Prisca a accepté son nouveau visage et reprend progressivement le mannequinat

Un an après, Prisca a accepté son nouveau visage et reprend progressivement le mannequinat. « Je ne vais pas enterrer mes rêves parce que j’ai une différence physique », déclare la jeune femme. Aujourd’hui, Prisca entend briller sur les podiums, quoi qu’il advienne. « Je veux apporter de la lumière dans la vie des gens comme moi, des gens qui ont une différence, partager ce bonheur d’accepter la personne qu’on est dorénavant. »

Depuis qu’elle a reçu sa prothèse, elle a participé à plusieurs défilés, notamment à la Africa Fashion Week d’Amsterdam. Mais Prisca reste consciente de son handicap, et reste incertaine sur son avenir. « La prothèse ne va jamais effacer la cicatrice. Quand j’aurai un âge très avancé, avec plein de rides, est-ce que j’aurai toujours la prothèse ? Est-ce que c’est possible de faire une prothèse pleine de rides ? »

Dans tous les cas, la mannequin sait qu’elle saura s’adapter, avec ou sans prothèse. « Mais la prothèse c’est quelque chose de très constructif pour des personnes comme nous. Moi, ça m’a construite, ça m’a donné la force dont j’avais besoin pour me relever. Grâce à cette prothèse, je me suis acceptée, naturellement, et avec la prothèse », conclut Prisca.

avatar
Brut.