Tuto : pratiquer la méditation de pleine conscience

Pratiquer la méditation de pleine conscience, tout le monde peut le faire. Voilà les conseils du psychiatre Christophe ANDRÉ pour méditer.

Tuto : pratiquer la méditation de pleine conscience

Tout le monde peut le faire. Voici les trois principaux conseils du psychiatre Christophe André.

Christophe André, médecin psychiatre, vous donne les clés pour vous détacher de vos émotions et être plus serein en période de Covid-19 et de déconfinement progressif.

Arrêter tout le reste

Avant toute chose, pour méditer, il faut lâcher tout ce qu’on est en train de faire. « On lâche les distractions, on lâche les écrans, on arrête tout et on se pose », conseille le Christophe André.

Soigner sa posture

Dans tous les enseignements de méditation, qu’ils soient traditionnels, millénaires ou contemporains, on recommande de prêter attention à la posture. La posture de méditation, c'est deux choses : la posture du corps et la posture de l’esprit.

D’abord, la posture du corps : on peut méditer assis sur une chaise, « les pieds à plat au sol, les mains reposant sur les cuisses, les épaules ouvertes, le dos droit » détaille le psychiatre. Les yeux peuvent être fermés ou ouverts, mais il est plus facile de commencer les yeux fermés. « On peut bouger évidemment, quand on est débutant, il ne faut pas se bloquer », précise Christophe André.

Ensuite, la posture de l’esprit. « Quand on médite, ce qui est important, c'est de ne pas chercher à obtenir un résultat immédiat », assure le médecin. La méditation, ce n’est pas de la relaxation. Le but n’est donc pas de se détendre à tout prix : « On cherche juste à observer ce qui se passe en nous à cet instant. » « La posture de l'esprit, c'est la curiosité et la bienveillance. On ne se juge pas, on regarde juste ce qui va arriver pendant l’exercice » ajoute Christophe André.

Prendre conscience de ce que l'on est en train de vivre

On peut commencer par simplement prendre conscience que l’on est en train de respirer : prendre conscience du mouvement de l'air qui entre et ressort, de la poitrine et du ventre qui s'élèvent et s’abaissent… « Laissez votre corps respirer comme il le souhaite, simplement, vous prenez conscience que la respiration est là. »

Ensuite, on peut prendre conscience de son corps : « Qu’est-ce qui se passe dans vos pieds, vos jambes, votre ventre, vos épaules, votre visage, vos bras ? Reliez-vous tranquillement à votre corps, aux sons présents autour de vous, on peut méditer même quand il y a des bruits », détaille le médecin.

Christophe André conseille de ne pas trop réfléchir à ne pas penser, mais, au contraire, de laisser passer les pensées sans s’accrocher à l’une d’entre elles. C’est ce qui s’appelle la pleine conscience. Si cet état paraît perturbant, c’est parce qu’il est inhabituel : « Habituellement, on est focalisé sur un seul truc, une seule pensée, une seule action. Là, on se recentre et on prend conscience de tous les phénomènes associés à notre expérience. »

N'hésitez pas à méditer régulièrement !

Pour le psychiatre, il est bénéfique de méditer régulièrement. Il recommande également de ne pas démarrer sa journée en se collant devant un écran, mais plutôt de se poser et de prendre conscience, pendant 5, 10, ou 15 minutes. L’exercice peut être répété tout au long de la journée, par petits bouts : lorsqu'on est dans une salle d'attente, dans les transports en commun…

Enfin, Christophe André préconise de pratiquer la médiation avant de s’endormir : « Plutôt que de s'endormir avec ses énervements, ses projets, ses inquiétudes, prendre le temps de se reconnecter à soi-même. »

avatar
Brut.
21 juillet 2019 18:53