retour

Une vie : Act Up

Leur mot d'ordre : Silence = Mort. Voici l'histoire d'Act Up, l'association qui a poussé les pouvoirs publics à agir face à l'épidémie du sida.

Act up, plus de 30 ans de combat

Act Up organise des actions marquantes et pacifiques pour alerter sur la gravité de l’épidémie de sida. Depuis une trentaine d’années, l’association a pour objectif de pousser les pouvoirs publics à agir pour la lutte contre ce virus.

L’association Act Up a été fondée à New York en 1987 par l’auteur et militant Larry Kramer. Il confie avoir lui-même perdu 18 amis, emportés par le sida.

Un triangle rose, inspiré de celui utilisé par les nazis pour identifier les homosexuels durant la Seconde Guerre mondiale, devient le logo d’Act Up.

Des actions marquantes

En six ans, entre la découverte des premiers cas de VIH et la création d’Act Up, plus de 50.000 personnes décèdent du virus. Parmi les premiers combats menés par l’association aux États-Unis : la lutte pour ma baisse du prix des premiers traitements. Ceux-ci sont alors bien trop élevés pour beaucoup de malades.

Dès 1987, Act Up se délocalise. Des locaux ouvrent à Seattle, Boston, Los Angeles, Philadelphie, Chicago. Puis à Paris, en 1989. Comme son homologue américain, Act Up-Paris multiplie les actions coup de poing. En 1993, les militants français marquent les esprits en déroulant un préservatif géant sur l’obélisque de la place de la Concorde, à Paris.

Les militants organisent des « die-in ». Ils s’enchaînent à des portails de laboratoires de médicaments, dispersent des cendres de défunts sur la pelouse de la Maison Blanche ou ensanglantent ses grilles.

La lutte continue

C’est notamment grâce à Act Up que les premières trithérapies sont mises sur le marché en 1996. Elles permettront aux malades de continuer à vivre malgré le virus. Au début des années 2000, les militants américains manifestent pour demander des traitements pour les pays en voie de développement.

« Il y a 35 à 40 millions de gens dans le monde, en Afrique, en Asie du Sud-Est, en Europe de l’Est, en Amérique du Sud, partout, qui ont besoin d’un traitement. Nous savons qu’il y a des médicaments qui peuvent sauver des vies », explique Ann Northrop, organisatrice de la manifestation.

En 2017, pour les 30 ans de l’association, les militants défilent à la Pride de New York avec des cercueils. Ils portent les noms des services de santé mis à mal par Donald Trump. Le 27 mai 2020, Larry Kramer, fondateur d’Act Up atteint du VIH depuis de nombreuses années, meurt d’une pneumonie. Il avait 84 ans.

01/12/2020 07:24
  • 189.1K
  • 49

40 commentaires

  • Philippe J.
    04/12/2020 14:58

    Cela s'appelle de l'eugénisme

  • Claudio Q.
    03/12/2020 14:55

    L’orthographe non plus apparemment 🤪

  • Axelle N.
    02/12/2020 18:19

    120 bpm ❤

  • Coquelicot C.
    02/12/2020 15:20

    Lorsque le vaccin sera trouvé.... ou bien plutôt recherché .... la considération de tous...les Citoyen.ne.s sera prise en compte par les politiques. Pour la COVID ça a été vite fait....de par le monde !

  • Caroline R.
    02/12/2020 07:10

    ... vidéo intéressante à ajouter?

  • Olivier S.
    02/12/2020 06:42

    Ils pourraient pas s'occuper du nouveau vaccin qui va nous arriver sur la gueule là ?

  • Michèle T.
    02/12/2020 05:03

    Des gens bien : respect !

  • Fabiana K.
    01/12/2020 21:02

    Le film 120 battements par minute

  • Béatrice A.
    01/12/2020 16:09

    très bon film hier soir "120 battements par minute"..

  • Thé H.
    01/12/2020 13:34

    Instrumentalisé 🤣🤣🤣 Rien que le signe ...

  • Lapierre V.
    01/12/2020 12:26

    Très beau film et poignant acteurs bouleversants

  • Marie D.
    01/12/2020 11:37

    bravo pour leurs actions et magnifique film de 120 battements par minute en plus ils ont fait avancer la science

  • Paul F.
    01/12/2020 10:54

    T’es lourdingue t’as cas suivre

  • Maxime T.
    01/12/2020 10:24

    Aujourd’hui, tu fais ce genre actions, c’est direct Grenade lacrymogène et tonfa dans la gueule

  • Jackie S.
    01/12/2020 10:20

    J'ai vue beaucoup de mes amis mourir les uns après les autres et cela vous marque à jamais

  • Marc A.
    01/12/2020 10:19

    Le Covid a permis d’expliquer au gens la propagation d’un virus et que pour le circonscrire il faut soit un arrêt de la transmission grâce aux gestes barrières ( ici le préservatif) soit que plus de 70% de la population soit infectée. Alors c’est pas compliqué : mettez des capotes!!!! Je suis très actif sexuellement. J’ai beaucoup de partenaires mais il est hors de question de ne pas en mettre. De plus je me fais dépister régulièrement. La communauté gay a eu ce tort de ne pas assez se protéger devenant ainsi le premier vecteur du SIDA et n’a jamais voulu le reconnaître explicitement! Le pire, elle reste encore aujourd’hui très sujette à la contamination par négligence et non plus par méconnaissance. Ce qui est à mon sens totalement inadmissible aujourd’hui. L’autre population qui a vu sa contamination croître mais dans une moindre mesure ce sont ..... les hétérosexuels de plus de 50 ans. Car divorce et on revient sur le marché comme trente ans en arrière quand on ne se sentait pas concerné !!!

  • Jackie S.
    01/12/2020 10:18

    Merci à actup Paris pour nous avoir soutenu des le début ✌️ Merci mille fois a tout les militants Cela fait plus de 30 ans et vous êtes toujours dans mon cœur

  • Romain G.
    01/12/2020 10:15

    Act up n’hésite pas à casser et à violenter quelques fois. Dommage.

  • Joce P.
    01/12/2020 10:11

    j'ai 34 ans de vih et je suis toujours la

  • Joce P.
    01/12/2020 10:09

    J'ai 34 ans de vih et tout va bien

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.