C'est quoi, un génocide ?

Pour parler de la guerre en Ukraine, Joe Biden a utilisé le terme de “génocide”. Mais que veut réellement dire ce mot ?

“Un dictateur a déclaré la guerre et commet un génocide à l’autre bout du monde”

Pour décrire les crimes perpétrés par l'armée russe en Ukraine, le président américain a utilisé pour la première fois le mot “génocide”. Depuis le début de la guerre, les preuves d’atrocités commises par les soldats russes s’accumulent : les bombardements d'hôpitaux à Marioupol, les témoignages de viols à répétition ou encore les exécutions de civils à Boutcha. Mais ces crimes peuvent-il être considéré comme un génocide ? “Le génocide, c’est le meurtre d’une partie de la population, d’un groupe ou de la population entière, fondé sur la race, l’ethnie, la religion ou la nation”, explique Rachel Lindon, avocate à la Cour pénale internationale.
Le premier génocide oublié du XXème siècle

“La Cour pénale internationale, on l’a créée depuis 2002 pour juger de ces crimes les plus graves : génocide, crime contre l'humanité et crime d'agression et crime de guerre.“ Début mars, la Cour pénale internationale (CPI) a ouvert une enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. C’est la seule juridiction capable de juger ce type de crimes. Mais pour l’instant, elle n’a pas ouvert d’enquête pour génocide. “Sur les faits commis en Ukraine par l’armée russe, ce qu’on a comme éléments pourrait être qualifié de crime de guerre, très certainement, crime contre l’humanité aussi. Le génocide, je n’ai pas d’éléments, personne ne les a en main pour le faire.” Génocide des tutsis : 27 ans de relations franco-rwandaises troublées

avatar
Brut.