Coupe du monde au Qatar : la réalité des conditions de travail

Le quotidien des ceux qui travaillent dans l’ombre au Qatar pour la Coupe du monde, c’est ça. Découvrez le travail de Complément d’enquête.

“Les conditions de vie, c’est de la merde. On survit”

“Je pense que si les gens ne savent pas ce qu’on vit ici, alors rien ne changera” raconte à visage couvert un travailleur au Qatar. Ouvriers du bâtiment, vigiles, chauffeurs, ils seraient plus de 500 000 parqués au milieu des camions. Dans les pays les plus riches du monde, tout coûte cher. Le salaire minimum, 280 euros par mois, permet à peine de subsister, explique le journaliste de Complément d’enquête. Pour se nourrir, des milliers de travailleurs se rendraient chaque jour au Katchara market, le marché des déchets. Il porte ce nom car les produits sont les déchets des supermarchés environnants. Pourquoi Zaha sera absent des éliminatoires de la Coupe du monde 2022

Complément d’enquête et la Cellule investigation de Radio France ont réussi à s’infiltrer aux côtés des petites mains qui travaillent dans l’ombre de la Coupe du Monde au Qatar. Ils ont eu accès au logement prévu pour les agents de sécurité de l’hôtel des Bleus. Sur les images, on voit des salles de bain sales, des chambres insalubres où s’entassent quatre personnes. “Certains des employés qui vivent ici sont privés de jours de repos et ont vu leur passeport confisqué par leur employeur. On est loin du discours rassurant de Didier Deschamps et de la FFF” commente le journaliste. Quelques jours avant la diffusion de Complément d’enquête, la FFF a indiqué avoir changé de prestataire. L’intégralité du reportage est à retrouver le jeudi 13 octobre sur France 2. Pourquoi aucune équipe africaine n'a gagné la Coupe du monde ?

avatar
Brut.