Depuis sa prison, entretien exclusif avec l'ancien président du Brésil Lula

Il est emprisonné depuis 18 mois. Sa vie en détention, Bolsonaro, l'Amazonie, Macron… L'ancien président du Brésil Lula se livre à Brut depuis sa prison. Entretien exclusif.

Interview exclusive de Lula, ancien président du Brésil détenu en prison

Privé de liberté depuis avril 2018, Luiz Inacio Lula da Silva, ancien président du Brésil est détenu prisonnier à la Police fédérale. Son quotidien en prison, son rapport à Donald Trump, à Jair Bolsonaro… Lula se confie à Brut.

En regardant des films et des débats politiques, mais surtout en lisant énormément, Lula “essaye de survivre” et apprend à être “en harmonie avec son âme”. En effet, depuis son incarceration, Lula raconte ne jamais avoir lu autant de livres. “Je regrette de ne pas avoir lu autant il y a 50 ans”, rit-il. En revanche, c’est le contact humain qui lui manque le plus. Le contact réel a toujours été important pour Lula, qui se félicite de ne “pas être esclave de son téléphone portable”. Aujourd’hui, à son regret, “les humains sont en train de devenir des algorithmes" tandis que "grâce à l’industrie des mensonges, Donald Trump peut diriger votre vote”.

“Donald Trump ne sert pas la démocratie”

Selon l’ancien président du Brésil, Donald Trump ne fait rien de démocratique. Pour lui, “le président du plus grand pays au monde qui gouverne un pays via Twitter” n’a rien de sérieux. Par ailleurs, Lula critique également la politique migratoire du président américain : “30 ans après la chute du mur de Berlin il veut construire un mur entre le Mexique et les États-Unis”. En effet, pour Lula, il ne s’agit pas d’une séparation idéologique, “ce n’est plus la guerre froide, c’est une guerre contre les pauvres". Lula en est persuadé : en plus de ne pas être un dirigeant démocratique, Donald Trump “n’est pas quelqu’un de bien”.

“Le Brésil revient dans le 19éme siècle”

Selon Lula, Jair Bolsonaro est arrivé au pouvoir à cause de la haine qui a été répandue au Brésil. Par la suite, Bolsonaro a fait preuve d’irresponsabilité envers la santé de la population tandis que ses nouvelles réformes de la sécurité sociale et du travail sont “un retour du travail forcé au Brésil”, explique Lula. Jair Bolsonaro devrait cesser son comportement “pathétique pour un président de la république”, il devrait plutôt se préoccuper des 210 millions de Brésiliens et de la qualité de vie au Brésil. “Il doit comprendre qu’il ne peut plus faire les mêmes bêtises qu’il faisait avant d’être président”, ajoute Lula.

avatar
Brut.
5 novembre 2019 19:47