Energie : l’appel du chef de l'ONU à taxer les superprofits

António Guterres appelle les gouvernements à taxer les superprofits des groupes pétroliers et gaziers.

“J’appelle tous les gouvernements à taxer ces bénéfices excessifs”

“Il est immoral que les compagnies pétrolières et gazières fassent des bénéfices records grâce à cette crise énergétique, sur le dos des personnes et des communautés les plus pauvres et en faisant payer un prix colossal au climat. Les bénéfices combinés des principales compagnies d’énergie au premier trimestre de cette année s’approchent des 100 milliards de dollars”. Dans un contexte de crise de l’énergie liée à la guerre en Ukraine, António Guterres, secrétaire général des Nations unies, a appelé le 3 août dernier “tous les gouvernements à taxer ces bénéfices excessifs et à utiliser cet argent pour soutenir les populations les plus vulnérables en ces temps difficiles”. Le gaz au cœur des sanctions et tensions avec la Russie

“Et j’appelle les citoyens du monde entier à envoyer un message clair aux industries fossiles et à ceux qui les financent : cette cupidité grotesque punit les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables tout en détruisant la seule maison commune que nous avons, notre planète”. Appel à tous les pays à accélérer la transition vers les énergies renouvelables, “qui, dans la plupart des cas, sont moins chères que les combustibles fossiles”, appel aux banques privées et multilatérales à augmenter leurs investissements dans les énergies vertes… Découvrez le discours complet du secrétaire général de l’ONU sur le lancement de la révolution renouvelable, essentiel dans un contexte de crise énergétique provoquée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie. En 1974, René Dumont alertait déjà sur la crise énergétique

avatar
Brut.