retour

Les chefs d'État répondent au coronavirus

Rassembler face au coronavirus : comment Emmanuel Macron, Donald Trump et Boris Johnson communiquent.

Covid-19 : comment les chefs d’État gèrent l’épidémie

Trump, Macron, Johnson… Brut a décrypté l’évolution de leur discours à mesure que l'épidémie de Covid-19 se propageait.

Donald Trump, 19 mars : « Nous devons nous préparer à notre grande guerre. Ce n’est pas une guerre financière, c’est une guerre et une guerre médicale. Nous devons gagner cette guerre. »

Emmanuel Macron, 16 mars : « Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire certes. »

Boris Johnson, 17 mars : « Nous devons agir comme n’importe quel gouvernement en temps de guerre et absolument tout faire pour soutenir notre économie. »

Donald Trump, 18 mars : « C’est l’ennemi invisible. C’est toujours l’ennemi le plus résistant, l’ennemi invisible, mais nous allons vaincre l’ennemi invisible. »

Emmanuel Macron, 16 mars : « Nous ne luttons ni contre une armée, ni contre une autre nation, mais l'ennemi est là, invisible. »

Boris Johnson, 23 mars : « Nous sommes en train d’acheter des millions de tests qui nous permettront d’inverser la tendance face à cet ennemi invisible. »

Donald Trump, 18 mars : « Comme nous le savons tous, nous devons faire des sacrifices communs et c’est ce que nous faisons en tant que pays. »

Emmanuel Macron, 16 mars « Je vous demande des sacrifices pour ralentir l'épidémie. »

Boris Johnson, 20 mars : « Tout le monde est en train de faire un sacrifice énorme en ce moment pour protéger les vies des gens qui sont vulnérables face au coronavirus. »

Donald Trump, 16 mars : « Ils n’ont jamais… personne n’a jamais fait ce que nous sommes en train de faire. »

Emmanuel Macron, 16 mars : « Jamais la France n'avait dû prendre de telles décisions, évidemment exceptionnelles, évidemment temporaires en temps de paix. »

Boris Johnson, 17 mars : « C’est pourquoi nous avons annoncé les étapes d’hier à savoir, déconseiller tout contact inutile, des étapes qui sont sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. »

Donald Trump, 11 mars : « Le coronavirus n’a aucune chance contre nous. Aucune nation n’est plus préparée ou plus résiliente que les États-Unis. »

Emmanuel Macron, 10 mars : « Nous sommes organisés et en particulier nos Samu affrontent les débuts de cette crise. »

Boris Johnson, 3 mars : « Notre pays reste extrêmement bien préparé comme il l’est depuis l’apparition de l'épidémie à Wuhan il y a plusieurs mois. »

Donald Trump, 16 mars : « Nous allons nous rassembler en une nation et nous allons vaincre le virus. Et nous allons faire une grande fête tous ensemble. »

Emmanuel Macron, 15 mars : « Cette crise, nous la relèverons, la traverserons en étant responsable ensemble et chacun, chacun pour soi et pour les autres. »

Boris Johnson, 9 mars : « Mais si nous continuons à nous occuper les uns des autres, à nous rassembler autour d’un effort uni et national, je n’ai aucun doute que nous pouvons et que nous allons relever ce défi. »

25/03/2020 11:02
  • 383.3k
  • 846

379 commentaires

  • Guy F.
    30/03/2020 07:22

    Les Playmobil en grande discussion 😷🤫

  • Michel H.
    29/03/2020 16:45

    Incompétent, ça devient artistique , ou plutôt théâtral !

  • So B.
    29/03/2020 10:16

    le formatage des 1er de la classe.

  • Sophie D.
    29/03/2020 07:22

    Ce qui est intéressant c’est de comparer le vocabulaire de ces 3 hommes avec celui de Sophie Wilmes, la Première Ministre belge, une femme, pour parler de la même chose.... et les courbes de progression de la maladie dans les 4 pays démontrent à eux seuls que le champ lexical de la guerre n’apporte pas de meilleurs résultats que celui de la compassion et de l’appel à l’entraide. Quand on vous dit qu’il faut plus de mixité en politique....

  • Jean-marie B.
    29/03/2020 05:31

    La word compagnie les guignols de canal s en donneraient à coeur jouer si ils n avaient pas été censuré par bollore ouvrez les yeux

  • Julien O.
    29/03/2020 02:28

    le fric ne compte que pour eux

  • Jean-Christophe T.
    28/03/2020 22:21

    Guerre du pognon surtout ça commence a sentir le roussi. Mdr

  • Kévin S.
    28/03/2020 21:57

    Rassembler mais pas trop heinn, à moins de 100 personnes il a dit le monsieur 😆

  • Sofiane S.
    28/03/2020 20:56

    Merci brut

  • Wilfried G.
    28/03/2020 19:21

    Mdr pour dire Macron tu et nulles démissionne et oui

  • Nikanaïg A.
    28/03/2020 17:54

    Ta gueule ! ASSASSIN !

  • Jean-pierre C.
    28/03/2020 17:28

    Deux beaux menteurs

  • Bruno R.
    28/03/2020 16:36

    Pitoyable

  • L'Homme P.
    28/03/2020 11:58

    Ce sont les mêmes mots. Pensez-vous que vous survivrez à une punition inévitable qui est la puissance du Créateur dans Ses serviteurs? Vous vous souviendrez toujours qu'il existe un Créateur de l'univers et que sa capacité ne l'empêchera pas. Votre progression se fait au détriment des faibles

  • Jean-Christophe T.
    28/03/2020 11:18

    Qu il renonce va sa retraite de président au présidentielle il saute cet incompétent

  • Vidal C.
    28/03/2020 08:32

    Du bla bla bla, en guerre sans armes pour luter contre cette épidémie, mais quel président à la France, c'est a viré le plus vite, sinon la France será détruit avec cette incompétent président...

  • Lars S.
    28/03/2020 06:48

    🖕🏿

  • Mike M.
    28/03/2020 06:45

    Occupe toi de la france, et laisse l'afrique en paix.

  • Sandra T.
    28/03/2020 06:07

    Merci, assez intéressant de voir les similarités entrés les 3 discours - et les différences aussi. Il aurait fallu faire une comparaison avec les discours entiers. La meilleure allocution que j'ai vue jusqu'à présent - et de loin - est celle d'Angela Merkel. Calme, claire, ferme, mais aussi tellement empathique.

  • Teddy W.
    28/03/2020 05:18

    C'était en guerre donne les bonnes armes à tes guerriers tu mérites de passer encore martial

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.