Les suffragettes et le combat pour le droit de vote des femmes

Le 18 août 1920, les États-Unis ratifiaient le 19e amendement de la Constitution, ouvrant le droit de vote aux femmes. Sans les suffragettes, les Américaines n’auraient peut-être pas obtenu le droit de vote. Voici leur histoire.

Des suffragettes au droit de vote des femmes

Sans elles, les Américaines n’auraient peut-être pas obtenu le droit de vote. Voici leur histoire.

Lors du discours sur l'état de l'Union de Donald Trump de 2019, de nombreuses élues démocrates étaient habillées en blanc en hommage aux suffragettes.

« Aujourd'hui, nous sommes unies en blanc en signe de solidarité avec les femmes du mouvement suffragette qui ont refusé d'accepter le "non" comme réponse » déclarait à cette occasion Brenda Lawrence, élue démocrate.

Les suffragettes, c'est qui ?

Le terme naît au Royaume-Uni en 1903. Le Daily Mail parle alors de « suffragettes » pour tourner en dérision les femmes britanniques qui revendiquaient le droit de suffrage. Elles finissent par s'approprier le terme pour mener leur lutte. Leurs actions, parfois violentes, choquent le royaume, et nombreuses suffragettes finissent en prison.

En 1913, elles posent une bombe au domicile du Premier ministre David Lloyd George. La même année, Emily Davidson meurt en martyre en se jetant sous les sabots du cheval qui courait pour le roi George V.

Les suffragettes américaines s'inspirent de leurs homologues britanniques

S'inspirant des actions de leurs collègues britanniques, les suffragettes américaines organisent des manifestations de masse. « Les femmes ont dû organiser des marches, poser des revendications et se battre pour leurs droits, pour la voix et pour avoir le droit de voter », a rappelé Brenda Lawrence lors du discours de Donald Trump.

En 1915, plus de 25.000 femmes et 2.500 hommes manifestent à New York. Tout au long de l'année 1917, des suffragettes se postent silencieusement devant la Maison-Blanche. Les États-Unis votent finalement le XIXe amendement - qui donne aux femmes le droit de vote - le 4 juin 1919. Les militantes américaines portent alors des robes blanches.

« La bataille se poursuit »

S'habiller en blanc est depuis devenu une référence aux suffragettes. Une couleur déjà arborée par Hillary Clinton lors de la campagne en 2016.

« Le mouvement des femmes était porté par des combattantes qui refusaient d'être traitées comme des citoyennes de seconde zone. Mais aujourd'hui encore, 100 ans après l'obtention du droit de vote, la bataille se poursuit » rappelle Brenda Lawrence.

avatar
Brut.