Pourquoi les oligarques russes sont ciblés par les pays occidentaux

Proches de Vladimir Poutine, ils ont fait fortune après la chute de l'URSS. Voici comment les oligarques russes se sont enrichis, et pourquoi ils sont l'une des cibles privilégiées des pays occidentaux…

Les atteindre pour qu’ils se retournent contre le pouvoir

Depuis le début de l’invasion de l'Ukraine par la Russie, l’une des cibles des pays occidentaux, ce sont les oligarques russes. Ils sont au cœur du système économique russe. Voilà pourquoi aujourd’hui, ils sont dans la ligne de mire des pays occidentaux.

Carole Grimaud Potter, professeure de géopolitique de la Russie à l’université de Montpellier, nous explique pourquoi ils sont devenus la cible privilégiée des pays occidentaux.

“L'objectif, c’est de mettre un terme à la loyauté des oligarques. On va essayer de toucher leur portefeuille, les atteindre là où cela fait mal pour qu’il se retourne contre le pouvoir, contre le président et que finalement cet accord-là ne marche plus” analyse Carole Grimaud Potter.

Alors que la guerre en Ukraine a éclaté, le président américain Joe Biden prévient le 1er mars : “Ce soir, je dis aux oligarques russes et aux dirigeants corrompus de ce régime violent, qui ont escroqué des milliards de dollars : c’est terminé”.”

L’élite russe est déjà visée par les pays occidentaux depuis 2014 lorsque la Russie a annexé la Crimée. Mais cette fois, les sanctions sont bien plus sévères.

Le 22 février, le premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, annonce : “Nous sanctionnons trois personnes très fortunées. Tous les actifs qu’ils possèdent ici sont gelés et nous allons interdire aux résidents et entreprises britanniques de faire du business avec eux.”

Le 2 mars, c’est au tour du président français, Emmanuel Macron, de déclarer : “Les avoirs de plusieurs centaines de personnalités russes proches du pouvoir ont ainsi été gelés en France et à l’étranger.”

Qui sont les oligarques russes ?

Les oligarques, c’est l’élite issue du monde des affaires qui s’est enrichie dans les années 1990 après la chute de l’URSS. Ils “ont racheté les entreprises d’État” explique Carole Grimaud Potter.

Pétrole, gaz, médias, banques : 7 businessmen profitent de la privatisation pour s'accaparer les richesses du pays dans des conditions parfois opaques. On les appelle “les 7 banquiers”. Parmi eux, on retrouve un certain Mikhaïl Khodorkovski qu’on retrouvera plus tard.

Carole Grimaud Potter : “Boris Eltsine, qui était le président russe, le premier président de la Fédération de Russie, s’est appuyé sur cette nouvelle élite d'affaires, une nouvelle élite qui a été très proche du pouvoir et qui a effectué un lobbying puissant sur le président.

Cette relation d’oligarchie avec le pouvoir remonte à une époque très lointaine de l’histoire de la Russie. C'était l'époque d'Ivan le Terrible. On échangeait quelque chose : la protection de l'État, de la Russie, contre la possibilité, finalement, de faire des affaires et je crois qu’on est toujours un peu dans cet esprit-là.”

Poutine a commencé par les dissuader d’entrer en politique…

Carole Grimaud Potter : “Quand Vladimir Poutine est arrivé, au moins, il a fait en quelque sorte du ménage.” L'un des premiers à faire les frais de Vladimir Poutine, c’est lui : Mikhaïl Khodorkovski. À la tête de Yukos, l’une des plus grands groupes pétroliers au monde, il est alors l’homme le plus riche de Russie.

Mikhaïl Khodorkovski “est entré en politique, il a critiqué le régime et Vladimir Poutine a adressé un message au reste de l'oligarchie, que cette ligne rouge ne devait pas être franchie” explique la spécialiste.

Le 10 décembre 2010, Vladimir Poutine, qui était alors premier ministre, déclare : “Je crois que les voleurs doivent être en prison, comme le dit la Cour. Khodorkovski est accusé de vol, un vol d’un montant très important. C’est de la fraude fiscale, une arnaque. Nous parlons bien de millions de roubles.”

François Hollande, Nicolas Sarkozy, François Fillon, etc. : ces hommes politiques français avaient rencontré Vladimir Poutine, voici ce qu’ils en disent.

… Puis l'État a progressivement racheté les compagnies des oligarques

Résultat : Khodorkovski passera une dizaine d’années en prison et verra son groupe démantelé et renationalisé. Depuis,

Carole Grimaud Potter : “Cette oligarchie s’est mise au pas. L’accord tacite était : “Vous vous enrichissez, très bien, mais surtout, n’entrez pas dans la politique.

Le message était clair, le message a été très clair. Donc les compagnies ont petit à petit été rachetées par l'État. Les rênes de ces compagnies ont été distribuées à son cercle proche. C’est pour ça que sous Poutine, on peut parler d'élite d'État ou d’élite gouvernementale.”

Le matin du 24 février 2022, Moscou a déclaré la guerre à l'Ukraine. L'armée russe a franchi les frontières et les bombardements s'intensifient dans tous le pays, y compris dans la ville de Kiev. En Europe, des manifestations anti-guerre se sont tenues. Des sanctions ont été votées par l'Union européenne contre la Russie.

avatar
Brut.
4 mars 2022 07:18