Quels États américains ont interdit le droit à l’avortement ?

Pour la Journée mondiale du droit à l’avortement, on fait le point sur la situation aux États-Unis depuis la révocation de l’arrêt Roe vs Wade.

Dans 14 États, il est illégal de se faire avorter

Le 24 juin dernier, la Cour suprême des Etats-Unis a décidé de révoquer l’arrêt Roe vs Wade, laissant ainsi chaque État libre de légiférer sur le droit l’IVG. Depuis, un certain nombre d’entre eux a mis en place l'interdiction de l'avortement. Dans 14 Etats du pays, selon la loi fédérale, il est désormais illégal de se faire avorter. Dans Idaho, Arizona, Dakota du Sud, Wisconsin, Texas, Oklahoma, Alabama, Arkansas et Missouri notamment, il est interdit d'avoir recours à une interruption volontaire de grossesse. La Floride et la Géorgie ont décidé de limiter l’accès à l’avortement. Sept autres États ont tenté de limiter ou d’interdire l’avortement, sans y parvenir pour l’instant. C’est le cas dans le Wyoming, Dakota du Nord, Indiana, Ohio, Caroline du Sud et Iowa. Dans la plupart des États interdisant l’avortement, il n’y a pas d’exception en cas de viol ou d’inceste. L’arrêt Roe vs Wade avait été voté en 1973. Il considérait que le droit d’une femme à se faire avorter relevait du droit à la vie privée protégé par le quatrième amendement de la Constitution américaine et autorisait l’avortement au niveau fédéral. Il était légal pour les femmes concernées il y a encore quelques semaines. Des célébrités crient leur colère suite à la révocation du droit à l’IVG

avatar
Brut.