Sherin Khankan milite pour le droit des femmes à exercer la fonction d'imam

"Il n'y a absolument rien dans le Coran qui interdit aux femmes d'être imam." À Copenhague, Sherin Khankan a fondé Mariam, la première mosquée de Scandinavie dirigée par des femmes. Pour Brut, elle raconte. "Quand l'imam est une femme" sera diffusé le mercredi 26 août à 22h35 sur ARTE.

Sherin Khankan, femme immam et militante

Elle a fondé la mosquée Mariam en 2016 à Copenhague. Elle le rappelle : « Il n'y a absolument rien dans le Coran qui interdise aux femmes d'être imam. »

« Je veux recruter une génération de femmes imams, former, éduquer des femmes imams au Danemark. Je considère l’imam, la fonction d’imam, comme un guide spirituel, un gardien de l’âme », déclare Sherin Khankan. Elle-même immam, elle a fondé la mosquée Mariam en 2016 à Copenhague. Il s’agit de la première mosquée de Scandinavie dirigée par des femmes.

« Nous sommes là pour créer une alternative »

La question des femmes est centrale dans la religion musulmane, rappelle la religieuse. « Dans l'islam, on dit que le Paradis se trouve sous les pieds de la mère. La femme est vraiment respectée dans la tradition islamique. Et il n'y a absolument rien dans le Coran qui interdise aux femmes d'être imam. Au contraire, à l'époque du Prophète - que la paix soit sur son âme - à Médine, au moins trois femmes dirigeaient la prière pour d'autres femmes. »

Toutefois, Sherin Khankan ne cherche pas la polémique ou la provocation : « Nous ne sommes pas ici pour délégitimer les positions des courants de l’islam plus conservateurs. Nous sommes là pour créer une alternative et nous sommes là pour servir une nouvelle génération de musulmans qui se sentent chez eux dans la mosquée de notre communauté. »

Les femmes et hommes de la mosquée mènent tous le même combat : celui de l'égalité entre les femmes et les hommes

Aujourd’hui, la mosquée Mariam compte trois femmes imams. Depuis 2016, 55 mariages y ont été célébrés, dont des mariages interreligieux. Le Coran dit en effet qu’un musulman peut épouser une femme des peuples du Livre, à savoir une juive ou une chrétienne. Sherin Khankan en est la preuve : son père est un réfugié syrien musulman, sa mère une immigrée finlandaise chrétienne. « À l’inverse, il n’est pas écrit qu’une musulmane peut épouser un juif ou un chrétien, un homme des peuples du Livre. Mais le Coran ne dit pas non plus que c’est interdit », ajoute l’immam.

Si les femmes et les hommes de la mosquée Mariam ont des points très différents, ils mènent tous le même combat, celui de l'égalité entre les femmes et les hommes. Leurs axes principaux : le droit des femmes à être des leaders religieux, le droit des femmes au divorce religieux et le droit des femmes à faire des mariages inter-confessionnels. « Ce sont les piliers de notre militantisme », conclut Sherin Khankan.

D’autres pays comme les États-Unis, le Canada, la Malaisie et la Chine comptent aussi des femmes imams. En France, la première prière mixte dirigée par des femmes a eu lieu en 2019.

avatar
Brut.
26 août 2020 09:36