Une vie : Jacinda Ardern

Dans son pays, il ne reste plus qu'un seul cas actif de Covid-19 ce 29 mai. Sa gestion de la crise est saluée dans le monde entier. Voici l'histoire de la Première ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern.

Jacinda Ardern, cheffe d’État féministe et saluée dans le monde entier

Elle s’est distinguée par une gestion efficace de l’épidémie du Covid-19 en Nouvelle-Zélande et elle a régulièrement informé ses concitoyens en Facebook live, non sans humour.

Elle est l’une des plus jeunes cheffes d’État, sa gestion de la crise du Covid-19 en Nouvelle-Zélande est saluée dans le monde entier : c’est Jacinda Ardern.

Elle quitte l’Église mormone car elle désapprouve son homophobie

Jacinda Ardern naît en 1980 dans une famille membre de la communauté mormone. Son père est policier et sa mère travaille dans une cantine scolaire. À 14 ans, elle décroche son premier job dans un restaurant de fish and chips. À la même époque, elle réussit à convaincre le conseil d’administration de son école d’autoriser les filles à porter des pantalons.

À 17 ans, initiée à la politique par sa tante Marie, elle devient membre du parti travailliste et participe à une première campagne électorale. À 20 ans, alors qu’elle vit avec trois amis homosexuels, elle décide de quitter l’église mormone et sa doctrine homophobe.

À 37 ans, elle est élue Première ministre

En 2001, Jacinda Ardern obtient un diplôme de politique et relations publiques. En 2008, elle est élue députée au parlement néo-zélandais. À 37 ans, elle devient la plus jeune présidente du parti travailliste néo-zélandais. Trois mois plus tard, elle est élue Première ministre de son pays.

À peine arrivée au pouvoir, elle est harcelée de questions sur sa volonté d’avoir un enfant et sur sa capacité à diriger le pays tout en devenant mère. « Il est absolument inacceptable en 2017 que les femmes soient obligées de répondre à cette question sur leur lieu de travail », réagit-elle.

La seconde cheffe d’État dans l’histoire à devenir mère en étant au pouvoir

En janvier 2018, aux côtés de son partenaire, le présentateur Clarke Gayford, elle annonce être enceinte de son premier enfant. Le 21 juin 2018, elle donne naissance à une fille prénommée Neve. Jacinda Ardern est la seconde cheffe d’État dans l’histoire à devenir mère en étant au pouvoir. Trois mois plus tard, elle emmène sa fille à New York lors d’un sommet de l’assemblée générale des Nations unies.

En mars 2019, la Nouvelle-Zélande est victime d’un attentat terroriste à Christchurch. 51 personnes sont tuées dans l’attaque de deux mosquées. En 10 jours seulement, elle décide de changer les lois sur les ventes d’armes.

Son gouvernement baisse son salaire de 20 % pendant six mois par solidarité avec les travailleurs

Dès le 14 mars 2020, pour tenter d’enrayer la progression de l’épidémie de Covid-19, elle annonce la mise en quatorzaine de toute personne entrant sur le territoire néo-zélandais. En avril 2020, elle annonce qu’elle et tous les membres de son gouvernement baisseront leur salaire de 20 % pendant six mois par solidarité avec les travailleurs touchés par l’épidémie de Covid-19.

Durant la crise du Covid-19, Jacinda Ardern se distingue par une gestion efficace de la situation sanitaire et informe régulièrement ses concitoyens en Facebook live, non sans humour.

avatar
Brut.
29 mai 2020 15:14