2019, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l'environnement

212 personnes tuées pour avoir défendu l'environnement. C'est le triste record relevé par l'ONG Global Witness pour l'année 2019. À elles seules, la Colombie et les Philippines concentrent plus de la moitié de ces meurtres…

2019, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l'environnement

212 militants ont été tués en 2019. 50 s'opposaient à des projets miniers, 34 à des projets d'agriculture à grande échelle.

Cristina Bautista, leader autochtone en Colombie, Liviu Pop, garde-forestier en Roumanie, Paulo Paulino, militant autochtone au Brésil, Maraden Sianipar, journaliste en Indonésie… Ils font partie des 212 défenseurs de l'environnement tués dans le monde en 2019. « Ils sont en première ligne contre les causes et les impacts du dérèglement climatique. Ils sont aussi ceux qui font face aux plus grands risques et aux plus grandes menaces », analyse Rachel Cox, chargée de campagne à l'ONG Global Witness.

Une générale du nombre de morts de défenseurs s'opposant aux projets d'extractions industrielles

Selon Global Witness, 2019 est l'année la plus meurtrière pour les défenseurs de l'environnement, devant les 207 morts recensés en 2017. « En moyenne, plus de quatre défenseurs de l'environnement ont été tués chaque semaine en 2019, avec 212 morts dans le monde. Non seulement c'est une forte augmentation du nombre total de morts par rapport à 2018, mais nous avons aussi enregistré des tendances troublantes à l'échelle mondiale et dans certains pays », déplore Rachel Cox.

Parmi les personnes tuées, 50 s'opposaient à des projets miniers et 34 à des projets d'agriculture à grande échelle. « Nous voyons une augmentation générale du nombre de morts de défenseurs s'opposant aux projets d'extractions industrielles et minières, l'agro-industrie, l'exploitation du bois… Même si d'une année sur l'autre, les endroits où ces morts ont lieu diffèrent, ce qui est clair c'est qu'ensemble, ces industries sont constamment les plus grosses causes de conflits et d'attaques sur les activistes. »

La Colombie et les Philippines concentrent plus de la moitié des meurtres

Deux pays concentrent plus de la moitié des meurtres : la Colombie et les Philippines. « La Colombie est le pays qui a le plus grand nombre de morts, avec 64 morts. C'est plus du double de 2018, et le nombre le plus important que Global Witness a jamais enregistré dans le pays. De même, aux Philippines, la situation a empiré. Le pays est constamment signalé dans nos rapports comme une zone très sensible pour des attaques contre les activistes environnementaux en Asie », indique Rachel Cox.

Dans le monde, de nombreux défenseurs de l'environnement subissent également des arrestations, des poursuites judiciaires ou des agressions. « La triste réalité, c'est que ceux qui ont le moins de responsabilités dans les causes du changement climatique vont être le plus touchés par lui. Mais ce n'est pas tout : ce sont souvent ces mêmes communautés qui s'opposent à des industries polluantes et révèlent des pratiques non durables depuis des décennies », déplore Rachel Cox.

avatar
Brut.