5 bonnes nouvelles pour la planète

Essor de fleurs sauvages au Royaume-Uni, fermeture d'une centrale à charbon en Suède… 5 bonnes nouvelles pour la planète. 🌏

Cinq bonnes nouvelles pour la planète en avril 2020

Ça parle pygargues à tête blanche, chiens chinois, fleurs britanniques et lac Tchad… Vous ne serez pas déçu.

Les pygargues à tête blanche prospèrent aux États-Unis

Aux États-Unis, les pygargues à tête blanche continuent de prospérer. La population de ces rapaces avait fortement diminué au cours du siècle dernier, notamment à cause de l'utilisation de pesticides et de la dégradation de leur milieu naturel.

Dans l'Ohio, en 1979 il ne restait plus que quatre couples nicheurs. Mais les efforts de conservation déployés depuis le milieu du XXème siècle semblent avoir porté leurs fruits. En février et mars 2020, 707 nids ont été recensés dans l'Ohio. C'est 2,5 fois plus qu'en 2012.

On ne pourra plus manger de chiens ou de chats dans deux villes chinoises

En Chine, la condition des chiens et des chats s’améliore. À partir du 1er mai, les villes de Shenzhen et Zhuhai rendront illégale la vente ces animaux pour les manger. « Avec les millions de chiens et de chats victimes du commerce de la viande, on perd facilement de vue que la plupart des gens en Chine ne mangent pas de chiens et de chats », affirme Peter Li, spécialiste des politiques chinoises et membre de la Humane Society International.

« Depuis des années, il y a un énorme soutien public pour une fin de cette cruauté », poursuit le chercheur. En parallèle, pour la première fois, le ministère de l'Agriculture a indiqué dans un document de travail que les chiens ne devraient pas être considérés comme des animaux d'élevage.

Plus de fleurs au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les bords de route sont florissants. Les 2.380 km2 d'accotements du pays abritent plus de 700 espèces de fleurs sauvages. Au printemps, la plupart de ces espaces sont habituellement tondus, ce qui contribue au déclin de plusieurs plantes : le géranium des prés, le compagnon blanc, l’épiaire officinale ou la campanule à feuilles rondes.

Mais cette année, dans plusieurs communes, le confinement lié à l’épidémie de Covid-19 retarde ou empêche la tonte.

Plus (du tout) de charbon en Suède

En Suède, la dernière centrale à charbon vient de fermer. Située à Stockholm, elle ne servait plus qu’en cas de forte consommation de chauffage et d’électricité. La compagnie en charge se tourne désormais vers des énergies renouvelables ou recyclées.

La Suède, qui prévoyait de ne plus produire d’électricité depuis le charbon à partir de 2022, a donc deux ans d’avance. C’est le troisième pays européen à abandonner cette énergie fossile dans sa production électrique après l’Autriche et la Belgique.

En Afrique, le lac Tchad ne s’assèche plus

En Afrique, le lac Tchad, se porte mieux. Après avoir vu sa superficie réduite de 90 % entre 1960 et 1980, cette source d’eau pour 50 millions de personnes ne s’assèche plus depuis 20 ans. Mieux : les eaux souterraines sont, elles, en augmentation.

Ce phénomène est lié à la pluviométrie en augmentation ces dernières années au Sahel. Cette pluie alimente une nappe d’eau souterraine de 500.000 km2 permettant de réguler le niveau d’eau du lac lors des fortes périodes d’évaporation.

avatar
Brut.
3 mai 2020 06:19