5 lieux qui limitent le tourisme de masse

De Marseille jusqu’en Thaïlande, voici 5 destinations de vacances qui ont décidé de limiter le tourisme de masse. Découvrez comment.

Côte Amalfitaine, Thaïlande, Hawaï…

A Venise, depuis juin dernier, les touristes doivent payer pour rentrer et visiter la ville. Ce n'est pas la seule destination concernée par ce type de décisions. En Thaïlande, la mythique plage Maya Bay du film La Plage avec Léonardo di Caprio, Virginie Ledoyen et Guillaume Canet accueillait jusqu’à 5000 personnes chaque jour. Jusqu’à ce que les autorités décident de fermer l’accès aux touristes entre 2018 et 2022 afin de préserver les coraux et la faune marine. D’août à septembre 2022, le site sera à nouveau fermé. Sur la côte amalfitaine, les autorités italiennes ont elles aussi décidé d’opter pour des mesures draconiennes afin de limiter la circulation de voitures, sur les routes sinueuses de la côte. Depuis juin dernier, certains jours, la circulation dépend des plaques d’immatriculation : les plaques paires sont autorisées à circuler les jours pairs, et les plaques impaires, les jours impairs. Tous les véhicules sont concernés à l’exception de ceux des habitants, des transports en commun et des taxis. Catastrophe environnementale au Sri Lanka

Il est fini le temps où l’on pouvait se rendre dans les calanques de Marseille à tout moment. Là aussi, des hordes de touristes s’y pressent chaque été, provoquant une forte érosion des sols et une sérieuse menace sur l’écosystème. Afin de se prémunir de ces dangers, la ville de Marseille a décidé de mettre en place un système de réservation pour l’été dans les calanques les plus touchées : celle de Sugiton et des Pierres tombées. Si vous souhaitez vous y rendre, vous devez désormais réserver en ligne votre visite. A Diamond Head, l’un des sites les plus emblématiques d’Hawaï, et Palma de Majorque, les autorités ont aussi voté pour des mesures strictes afin de préserver l’environnement des sites. Découvrez-les dans la vidéo qui permettent de limiter les flux de fréquentation des plages en période estivale particulièrement, l'impact sur la population locale et l'effet de la pollution sur les sites concernés, tout en préservant l'économie du pays. Des tonnes d'animaux morts recouvrent les plages en Espagne

avatar
Brut.