AG de Total : la colère des militants écologistes

Brut a rencontré les militants d’ONG pour l’environnement qui ont bloqué l’Assemblée générale des actionnaires de Total. Voici leurs motivations.

“On est sur une entreprise qui fait du profit sur la destruction de la vie”

“Malgré son greenwashing, Total continue de financer majoritairement tous les projets fossiles qui sont responsables de l’aggravation du réchauffement climatique” explique Maïder, militante à Alternatiba. Comme des centaines d’autres manifestants, elle est venue participer à l’action organisée à Paris devant l’Assemblée générale de TotalEnergies, le jour où les actionnaires du groupe Total devaient se réunir notamment pour voter le “plan climat” du groupe. “On est sur une entreprise qui de façon extrêmement majoritaire continue à faire du profit sur la destruction de la vie” déclare Marie Cohuet, porte-parole d’Alternatiba. “Le nerf de la guerre, ce qui les intéresse, c’est l’argent. Donc il faut que toutes les banques qui les financent, tous les assureurs qui les assurent ne le fassent plus” ajoute Camille Etienne, activiste pour la justice sociale et climatique. Réchauffement climatique : dès 1971, Total savait mais n’a rien fait

Parmi les pancartes arborées, on retrouve beaucoup de mentions au projet EACOP en Ouganda, qui vise à construire le plus grand oléoduc chauffé au monde qui devrait acheminer le pétrole issu de 400 puits, dont une centaine dans un parc naturel protégé. “Il y a 100 000 personnes à l’heure où on parle qui sont déplacées. Pour l’argent, plus de 60 % vont directement dans les poches de Total, le reste dans les poches d’un dictateur” commente Camille Etienne. Si les conditions d’accès salle Pleyel ont été perturbées, l’Assemblée générale s’est déroulée. La résolution a été adoptée à 92% l’an dernier, 88% cette année. Les actionnaires soutiennent la stratégie mise en œuvre par Total Énergie à une très très large majorité.
Des activistes ougandais ont manifesté à Paris contre le projet EACOP

avatar
Brut.