Brésil : la déforestation se poursuit à un rythme effréné

En 2019, la déforestation a explosé dans la partie brésilienne de la forêt amazonienne. Une période qui correspond à l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro. Et pour Greenpeace France, ce n’est pas une coïncidence.

L'Amazonie face à une déforestation massive

En 2004, le Brésil avait pris des mesures pour réduire la déforestation. Cependant, depuis l'élection de Jair Bolsonaro en 2018, le pays fait face à une déforestation massive : entre août 2018 et juillet 2019, 9 762 km² de forêts amazoniennes ont été rasées au Brésil. Pour Greenpeace, ce n'est pas une coïncidence.

D’après Cécile Leuba, chargée de campagne forêt Greenpeace France, Jair Bolsonaro est "en train de détruire en quelques mois seulement toutes les protections environnementales qui avaient été durement acquises en Amazonie et au Brésil", pourtant le nouveau président ne s’en était pas caché pendant sa campagne. En effet, Jair Bolsonaro a pour objectif de développer l’agro-industrie, qui est la principale cause de la déforestation en Amazonie brésilienne. Ainsi, 11 mois après l’entrée en fonction du nouveau président brésilien, la déforestation connaît une hausse spectaculaire.

La déforestation en Amazonie représente 93 fois la superficie de Paris

Cécile Leuba explique qu’il est primordial de protéger l’Amazonie pour trois raisons. Il s’agit tout d’abord d’une question de climat : afin d’éviter de dépasser les 1,5°C, il est nécessaire de préserver les forêts, car ce sont des stocks de carbone. La seconde raison, c’est la biodiversité. En effet, deux tiers de la biodiversité terrestre se trouve dans les forêts tropicales. Enfin, protéger l’Amazonie c’est aussi protéger les peuples autochtones. La vie, au quotidien ainsi qu’à long terme, de ces communautés locales, dépend de ces forêts.

avatar
Brut.
21 novembre 2019 11:50