Deux girafes blanches extrêmement rares tuées par des braconniers

Extrêmement rares, cette girafe blanche et son girafon auraient été tués par des braconniers. Son autre petit est désormais la dernière girafe blanche connue au Kenya.

Deux girafes blanches tuées au Kenya

Les girafes réticulées, l'espèce à laquelle elles appartenaient, ont vu leur population décliner de 50 % en 30 ans. Elles sont classées en danger d'extinction depuis 2018.

Les ossements d'une girafe blanche ont été découverts au Kenya aux côtés de ceux de son petit. Elles ont apparemment été tuées par des braconniers il y a environ quatre mois.

La mère célèbre depuis 2017

Cette découverte tragique a eu lieu dans une réserve située au sud-est du pays. C'est là que cette girafe avait été découverte en 2017. Elle était devenue célèbre après que des photos la montrant aux côtés de son girafon avaient été publiées sur Internet. En août 2019, elle avait donné naissance à un second petit, celui aux côtés duquel elle a été retrouvé morte. Son plus vieux petit, un mâle, est maintenant la dernière girafe blanche du Kenya.

« Nous sommes la seule communauté au monde qui protège la girafe blanche. Sa mort est un coup terrible porté aux efforts déployés par la communauté pour protéger cette espèce rare et unique, ainsi qu'un signal d'alarme pour continuer à soutenir ces efforts », a réagi Mohammed Ahmednoor, le directeur de la Ishaqbini Hirola Community Conservancy, une zone de conservation kenyane.

Ces girafes n'étaient pas albinos mais atteinte de leucisme

Ces girafes n'étaient pas albinos mais atteintes de leucisme, une autre particularité génétique expliquant la fourrure blanche. Leur apparence ne semblait pas handicaper ces animaux. La seule autre girafe blanche connue a été observée en 2016 en Tanzanie. Les girafes réticulées, l'espèce à laquelle appartenaient les deux bêtes retrouvées mortes, ont vu leur population décliner de 50 % en 30 ans. Elles sont classées en danger d'extinction depuis 2018.

avatar
Brut.
11 mars 2020 17:07