La baleine piégée dans un filet de pêche au Japon a été tuée

Piégée depuis 3 semaines dans un filet de pêche au Japon, cette baleine de Minke a finalement été tuée par les pêcheurs.

La baleine Minke qui était coincée au Japon est morte

Elle était coincée dans les filets de la baie japonaise depuis 3 semaines. Elle est déclarée morte par les autorités.

La baleine était coincée depuis le 24 décembre 2020

Cette baleine de Minke a été aperçue pour la première fois le 24 décembre 2020, alors qu'elle essayait de se libérer d'un filet de pêche. Selon plusieurs ONG, elle présentait des signes d'épuisement et de détresse. La baleine a été piégée près de Taiji, au Japon, un site de chasse au dauphin tristement célèbre et médiatisé par le film La Baie de la honte.

Ces filets sont utilisés pour la pêche d'autres espèces de poissons, et sont installés juste au large des côtes du port. Fin novembre, une baleine à bosse a été capturée au même endroit. Les pêcheurs ont réussi à la relâcher.

Les organisations de défense des animaux craignaient que cette baleine de Minke meure de faim ou d'épuisement si elle n'était pas relâchée.

Les ONG dénoncent le programme japonais de commerce des baleines

Les autorités japonaises affirment que les pêcheurs locaux n'ont pas pu relâcher la baleine en raison de la rapidité des marées.

Or, les images prises par Ren Yabuki montrent des bateaux de pêche qui entourent puis attachent la baleine. On la voit se débattre pendant plusieurs minutes avant de mourir.

"Les pécheurs attachent une corde autour de la nageoire caudale de la baleine et maintiennent sa tête sous l'eau où elle met environ 20min à mourir", déclare l'organisation Humane Society International.

Les défenseurs des droits des animaux de plusieurs pays ont condamné le programme japonais du commerce de la baleine, qui permettra de capturer jusqu'à 383 grandes baleines en 2021.

"L'abattage des baleines à une fin commerciale est soumis à une interdiction mondiale, mais le japon a cherché à échapper à cette interdiction en quittant la Commission Balénière Internationale", dénonce Georgie Dolphin, membre de la Humane Society International.

avatar
Brut.