Les actions pour régénérer les océans d'ici à 2050

Régénérer les océans d'ici à 2050, c'est possible. C'est la conclusion d'une étude scientifique d'envergure internationale.

Régénérer les océans en 30 ans, c’est possible !

C’est la conclusion d’une étude scientifique menée par 16 universités dans 10 pays différents, récemment publiée dans la revue « Nature ». Décryptage.

« Il est possible de reconstruire une grande part de la vie marine d'ici à 2050, même si c'est un important défi. Mais il est réalisable, à la fois pour la science et pour la société », affirme le chercher Carlos M. Duarte, auteur principal de l'étude « Régénérer la vie marine », publiée dans Nature le 1er avril 2020. Cette recherche a été menée par 16 universités dans 10 pays différents.

« Si vous cessez de tuer la vie marine et que vous la protégez, elle reviendra »

Premier constat des chercheurs : l’incroyable résilience de la vie marine. Grâce à une meilleure protection des écosystèmes en effet, le nombre d'espèces marines menacées d'extinction est passé de 18 % en 2000 à 11 % en 2019. Certaines espèces protégées ont même vu leur population largement augmenter.

De plus, les baleines à bosses, qui étaient seulement quelques centaines en 1970, sont plus de 40.000 aujourd'hui. « L'un des principaux messages de l'étude, c'est que si vous cessez de tuer la vie marine et que vous la protégez, elle reviendra », résume le chercheur Callum Roberts, qui a participé à l’étude.

« Nous avons malheureusement perdu environ 20 espèces marines »

L’étude conclut ainsi que la vie marine peut se remettre des nombreuses pressions : surexploitation des stocks de poissons, pollution plastique, réchauffement climatique… « Nous n'avons pas encore atteint le point critique au-delà duquel le rétablissement est sans espoir. Nous avons malheureusement perdu environ 20 espèces marines. Mais c'est très peu comparé aux milliers d'extinctions que nous avons subies sur terre », assure Callum Roberts.

Réguler la pêche internationale et réduire la pollution

Pour régénérer la vie marine d'ici à 2050, des actions immédiates sont nécessaires. Entre autres : réguler la pêche internationale, réduire la pollution plastique et chimique, protéger les habitats côtiers qui absorbent du carbone… « Toutes ces mesures doivent être prises simultanément. Surtout, si nous ne prenons pas des mesures rapides et ambitieuses pour atténuer le changement climatique, les promesses que nous ferons à travers les autres mesures seront inutiles », prévient Callum Roberts.

Le coût de ces mesures est estimé à plus de 10 milliards de dollars par an. Toutefois, pour les scientifiques, les bénéfices économiques, humains et environnementaux seront bien supérieurs. « Pour l’humanité, relever le défi de la régénération substantielle de la vie marine serait une étape historique dans sa quête d’un avenir global durable », conclut Carlos M. Duarte.

avatar
Brut.
11 avril 2020 06:21