Un glacier géant pourrait entrer en collision avec la Géorgie du Sud

Pendant ce temps-là dans l'Atlantique Sud, le plus gros iceberg au monde se dirige droit vers un territoire britannique…

Un glacier géant se dirige vers la Géorgie du Sud

Le plus grand glacier de la planète se dirige droit vers la Géorgie du Sud, un territoire britannique abritant une biodiversité exceptionelle.

Un iceberg géant pourrait entrer en collision avec un territoire britannique. Il s’appelle A68a. C’est un bloc de glace de 150 km de long et de 48 km de large, soit 80 fois la ville de Manhattan. C’est aussi le plus gros iceberg de la planète et le cinquième jamais recensé. Il s’est détaché de la banquise à l'ouest de l'Antarctique en juillet 2017. Depuis, il a dérivé vers le nord, sur environ 1.400 km. Actuellement, il se dirige tout droit vers les îles de Géorgie du Sud.

Une zone presque inhabitée

« On espère que sa trajectoire va évoluer et qu'il va passer à côté de la Géorgie du Sud. Mais à l'heure actuelle, il se dirige droit vers elle », indique le docteur Geraint Tarling, océanographe au British Antartic Survey. Ce territoire britannique n'est pas habité : seules deux stations de recherche avec une capacité d'accueil de 25 personnes y sont présentes.

L’impact de l’iceberg pourrait tout de même être dévastateur. « Juste pour vous donner une idée, cet iceberg est presque aussi grand que la Géorgie du Sud elle-même. Cela voudrait dire que l'île deviendrait totalement inaccessible », affirme le professionnel.

Une biodiversité exceptionnelle

Les scientifiques sont particulièrement inquiets pour la biodiversité atypique de la Géorgie du Sud. « C’est l’endroit exact où les nutriments en provenance des océans du sud viennent s’amasser et nourrir un nombre incroyable d'animaux marins », explique l’océanographe.

Il poursuit : « Et le problème, c'est que si cet iceberg se retrouve coincé, il peut rester là pendant un grand nombre d'années. Ce problème peut donc s'éterniser et mettre en péril la survie de ces animaux. » 

5 millions d'otaries à fourrure antarctique vivent sur l’île. Cela représente 95 % de leur population mondiale. On y trouve aussi 400.000 éléphants de mer du sud, soit plus de la moitié des effectifs totaux. C'est également le principal site de reproduction des manchots royaux : 450.000 de couples y sont recensés. Si l'iceberg arrive jusqu'à cette zone, l’issue serait dramatique pour ces animaux. 

Un problème pour les fonds marins

Le pôle Sud se réchauffe trois fois plus vite que le reste de la planète. C’est ce qui accélérerait le détachement des icebergs. Entre 1994 et 2017, l'Antarctique a perdu 6.500 milliards de tonnes de glace. C’est plus de 17 millions de fois le poids de l'Empire State Building. 

« Il y a d'autres problèmes posés par l'arrivée de cet iceberg sur le plateau continental. Il va racler le fond de l'océan et, en Géorgie du Sud, il y a des fonds marins exceptionnels en termes de quantité et de diversité d'organismes vivants. Et en termes de stockage carbone, si cet iceberg endommage ces fonds marins, alors le carbone stocké pourra être relâché dans l'atmosphère, ce qui poserait problème en termes de réchauffement climatique », conclut le docteur Geraint Tarlin.

avatar
Brut.
7 novembre 2020 07:25