Une Vie : Boyan Slat, l'homme qui veut nettoyer les océans

À tout juste 18 ans, il a imaginé un système pour nettoyer les océans des déchets plastique. Aujourd'hui, le monde a les yeux rivés sur lui et son projet, "The Ocean Cleanup". Voici la vie de Boyan Slat. Avec ChangeNOW Summit

La lutte de Boyan Slat contre la pollution plastique

Nettoyer les océans et les cours d’eau, c'est le challenge que s'est lancé Boyan Slat, un ingénieur néerlandais né en 1994.

« Notre mission est de débarrasser le monde du plastique. Et pour ça, on doit faire deux choses : empêcher le plastique d'arriver dans l'océan et nettoyer le plastique qui y est déjà. » Boyan Slat a des projets fous pour lutter contre la pollution plastique des océans. Brut fait le point.

Le lancement de The Ocean Cleanup

Passionné par la science depuis tout petit, il fait son entrée dans le Guinness Book des records à l'âge de 13 ans pour avoir lancé 213 fusées à eau simultanément. Plus tard, il commence des études d’ingénieur, avant d’abandonner pour se consacrer à la question du plastique

Après avoir récolté 2 millions d'euros via une première campagne mondiale de crowdfunding, il se lance dans la réalisation d'un grand projet : The Ocean Cleanup. En 2018, il installe une première barrière pour récupérer les déchets du continents de plastique au large de la Californie. 

Collecter 90 % du plastique présent dans les océans

Mais après plusieurs mois d’essai, Boyan Slat et ses équipes ont de nombreux soucis. En juin 2019, après avoir corrigé ces problèmes, une nouvelle version du projet est lancée dans l'océan Pacifique. En sept mois, ce nouveau système a permis de récolter plusieurs tonnes de plastique. L'objectif à terme est d'arriver à collecter 90 % du plastique présent dans les océans. Pour ça, Boyan Slat souhaite également travailler au niveau de la source de la pollution : la terre.

« On devrait intercepter le plastique dans les rivières avant qu'il n'atteigne l'océan. 1.000 rivières sont responsables de 80 % de la pollution plastique. Ce sont 1 % des rivières qui causent 80 % des dégâts ! » Aujourd’hui, le monde a les yeux rivés sur lui dans l'espoir que son système soit l'une des solutions efficaces pour régler la problématique du plastique.

avatar
Brut.
5 février 2020 13:09