#TBT : en 1954, l'appel de l'Abbé Pierre

Lors d'un hiver glacial et meurtrier pour les sans-logis, l'Abbé Pierre appelle ceux qui ont un toit à sauver du froid ceux qui n'en ont pas. C'était en 1954. #tbt

L'hiver 1954, l’Abbé Pierre aidait les SDF de Paris

Il faisait -10°C, et plus de 2.000 personnes dormaient chaque nuit dans la rue à Paris.

« Des hommes qui dorment sur les bouches du métro. On avait oublié que ça existe l'hiver, pour les sans-logis », pouvait-on entendre au journal télévisé en 1954. À l’époque, l’Abbé Pierre faisait énormément parler de lui. Et pour cause : ses rendez-vous fortement médiatisés permettaient d’alerter sur la situation des SDF français. Voici un extrait de l’époque.

À la Pomponnette, la cité de l'Abbé Pierre, un village de roulottes et de cabanes où des gens vivent parce qu'une cabane à courants d'air où l’on casse la glace le matin, c'est quand même un toit. C'est là que l'autre jour, un nouveau-né est mort de froid.

« Il a fallu ce fou d'Abbé Pierre pour nous en faire souvenir »

C'est dans cette roulotte qu'hier, par -10°C, un autre enfant est né. On saura maintenant que ça existe même l’hiver, les sans-logis. C'est pour cela que l'Abbé Pierre a appelé tous ceux qui ont un toit à l'aider à sauver du froid de la longue nuit d'hiver ceux qui n'en ont pas. Et il a eu du monde à son rendez-vous du Panthéon ! Dès le soir, les paquets de couvertures, de vêtements affluaient. Et ce ne sont pas seulement des riches qui ont donné quelque chose.

La nuit, l'Abbé Pierre et ses compagnons s'en sont allés ramasser tout ce qui dans les rues traîne jusqu'au matin, parce qu'il n'a pas de maison. Rue de la Montagne Sainte Geneviève, une tente de toile sera leur abri. Abri précaire, mais abri tout de même. Sans l'Abbé Pierre, il n'y en aurait pas. « Chaque nuit, a-t-il dit, ils sont plus de 2.000 recroquevillés sous le gel, à la rue, sans toit, sans pain, plus d'un presque nus. » On n'y avait pas pensé. Il a fallu ce fou d'Abbé Pierre pour nous en faire souvenir. Mais maintenant, il ne faut plus l'oublier.

avatar
Brut.
30 janvier 2020 07:10