À Saint-Aubin-sur-Yonne, ils transforment la maison de l'écluse en nouveau lieu de vie

Dans ce village, plus de restaurant, plus de boulanger, plus de bistrot… Ils ont tous fermés. Alors l'association "Prochaine Aire" a décidé d'ouvrir un espace commun dans la maison abandonnée de l'écluse. Lien social, commerce local, tourisme… Depuis, tout le village de Saint-Aubin-sur-Yonne revit.

Un projet pour redynamiser le village


Franklin et Shiraz, les cofondateurs de l'association "Prochaine Aire", expliquent leur démarche : "Ici, c’est la première aire de véloroute, dans une ancienne maison éclusière, où tu peux boire un café, te restaurer, faire réparer ton vélo, acheter des produits du coin, rencontrer des locaux ou si t’es du coin, rencontrer des gens de passage” explique Franklin. “La Prochaine Aire” est située à Saint Aubin-sur-Yonne, dans le Jovinien.

Bienvenue au café-resto de campagne l'Atelier


“L'idée initiale, pour les locaux, c'est déjà de recréer des espaces de rencontre. Parce qu’avec la fermeture des bistrots, c'est aussi fermer des espaces communs dans lesquels peuvent se retrouver les habitants", souligne Lise, cofondatrice de “La Prochaine Aire”. Yolande, une habitante du Jovinien, confirme ce constat : "Quand je suis arrivée ici, il y avait un monsieur qui passait avec un camion, il y avait un boulanger qui passait, il y avait un restaurant dans le bas de Villecien. Petit à petit, tout ça a fermé. Alors, qu'est-ce que ça fait ? Ça fait l'isolement entre les gens. Il n'y a plus de contacts, ou très peu."

3 clichés sur la campagne en France démontés


L'association a récupéré les clés de la maison de l'écluse il y a un mois, abandonnée et fermée depuis des années, pour la rouvrir. "Les gens du coin sont super contents que nous, on puisse la redynamiser", se réjouit Shiraz. Une consultation citoyenne a été menée pour impliquer les habitants dans le projet et recueillir leurs idées.


De nouveaux commerces et services pour les locaux et les touristes


L'ouverture de "La Prochaine Aire" a rapidement attiré de nouveaux commerces, comme la pizzeria de Jonathan, gérant de la Pizzeria de la Vallée. "Je viens d'ouvrir ma pizzeria parce que, justement, il n'y avait plus rien dans le commerce et c'est mon village d'enfance, donc je me suis dit : je vais ouvrir ma pizzeria là-bas", raconte-t-il. "Les gens me disent que c'est bien que j'aie ouvert un commerce dans le village, il était éteint et ça fait revivre un peu les choses."


Un lieu de rencontres et d'échanges pour tous


Au-delà des services proposés, "La Prochaine Aire" se veut avant tout un lieu de convivialité et de partage. "On voit qu'il y a plusieurs personnes de différents âges, horizons, etc. C'est intéressant de faire revivre le village", témoigne un habitant.

Médecin de campagne, Jacques ne trouve pas de successeur


"Pendant cet été, tous les gens qui veulent venir pour être dans un cadre, qui est beau, qui est bucolique, proche de la nature, proche du canal, on peut aller se baigner, on peut faire des balades en vélo et on peut surtout rencontrer des gens qui sont peut-être hors de nos milieux sociaux ou hors des villes dans lesquelles on a l'habitude de traîner…", invite Franklin.


"Je suis heureuse et j'y crois énormément parce qu'on est quand même sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Et je peux vous dire qu'ayant fait 13 000 kilomètres en vélo, si j'avais trouvé un espace comme ça tout le temps, j'aurais été très heureuse. Alors, j'y crois et je le leur souhaite parce qu'ils ont une dynamique, ils sont énergiques, ils y croient aussi et c'est très bien. Et j'espère qu'ils vont bien s'en sortir" conclut Yolande, habitante du Jovinien. 

Ma liste

list-iconAjouter à ma liste
avatar
Brut.