Années 20, un film tourné dans les rues de Paris à la fin du confinement

Tourner un film d'1h30 en une seule prise en plein Paris lors du déconfinement, c'est l'incroyable défi qu'a relevé cette bande d'amis. Son nom : "Années 20". Voilà comment ils y sont arrivés.

« Années 20 », l’histoire d’un film atypique

« Années 20 » est un film réalisé par une bande d’amis au moment du déconfinement. Le groupe souhaite montrer la société française telle qu’elle est.

Le film Années 20 est une réalisation de plusieurs amis. Il a été tourné au moment du déconfinement et a pour but de montrer ce qu’est la société française. Noémie Schmidt et Joris Avodo, deux acteurs du film, racontent à Brut l’histoire exceptionnelle de ce projet.

Montrer la société

« Imagine, c’est un soir de juin dernier dans Paris qui se réveille, t’as le pouvoir d’écouter les discussions des gens que tu croises dans la rue, ils disent ce qu’ils ont vécu, pensé, ressenti, pleuré, aimé ici à la surface de cette Terre… Et on relie chaque petite histoire dans la ville pour raconter notre époque », explique Noémie Schmidt.

Joris Avodo voit, dans cette situation, de nombreuses possibilités de faire des films. Il veut que la crise sanitaire et les événements qui y sont liés deviennent une force. Si le budget pour le long-métrage n’y est pas, l’envie de le réaliser prend le dessus. L’équipe, déterminée, décide tout de même de se lancer.

Un tournage particulier

La particularité de ce tournage est qu’il se fait en plan séquence. Cela veut dire que la caméra ne s’arrête jamais. « On commençait le soir à 20 heures, on finissait à 21h30, donc ça dure une heure et demie et la caméra ne s'arrête pas. On ne peut pas reprendre, on ne peut pas refaire, on ne peut pas couper », indique Joris Avodo. L’équipe a effectué six tentatives de tournage tous les soirs, à partir de 18 heures, du lundi au vendredi.

En ce qui concerne le choix du nom, Noémie Schmidt le justifie ainsi : « On est en train de basculer d’une époque à une autre, c’est maintenant que tout est à réinventer, on est en 2020 c’est maintenant qu’on peut choisir à quoi peut ressembler nos années 20. »

avatar
Brut.
14 octobre 2020 11:57