Avant même d'être nés, 30 % des bébés existent déjà sur Internet

Avant même d'être nés, 30 % des bébés existent déjà sur Internet. Sans leur consentement.

30% des bébés ont une empreinte numérique avant d'être nés

30% des bébés français sont sur Internet avant même d’être nés… Thomas Rohmer, président de l'Observatoire de la parentalité et de l'éducation numérique, explique : "Ce sont des initiatives qui sont réalisées par les parents, qui publient des informations, des photos, parfois avec la photo de l’échographie, qui créent un profil sur les réseaux sociaux à leurs enfants. En l’état actuel du fonctionnement d’Internet, aucune trace n’est délébile donc tout ce que nous y déposons, que ce soit nous-mêmes ou nos enfants, pour l’instant, ne peut pas disparaître. C’est un peu une forme de prise d’otage de leur vie en construction et en devenir."

Durant les premières années de leur vie, les bébés continuent d’être exposés sur Internet sans qu’ils le sachent. Près de deux tiers des parents publient ainsi des photos où l’on voit le visage de leur enfant sur les réseaux sociaux. 36% l’ont même déjà mis en photo de profil.

Thomas Rohmer précise : "On a toutes et tous des souvenirs d’albums photos feuilletés ou de séances de projection en famille pour regarder les films d’enfance. La seule chose, c’est qu’aujourd’hui, ces films et ces photos sont accessibles à l’échelle de la planète entière. La question que j’ai envie de poser à ces parents qui font ça c’est, à terme est-ce qu’ils ne se posent pas la question de savoir ce que leur adolescent pensera, au moment de chercher un stage ou un emploi, de voir une photo d’il ou elle surgir, assis sur un pot de chambre, par exemple. Je pense que ce n’est pas forcément très agréable." Thomas Rohmer ajoute : "J’invite tous les spectateurs qui nous regardent à se poser la question avant de publier des photos ou des vidéos de leurs enfants, de se mettre à leur place et de se demander si d’ici 10, 15 ans, ils pensent sincèrement que leurs enfants apprécieront de retrouver toutes ces traces numériques qui sont indélébiles."

Pour plus d'information, le rapport réalisé par la faireparterie avec l'institut de sondage GECE :

avatar
Brut.