Bruno Le Maire : "Je veillerai à ce que l'augmentation des prix alimentaires reste acceptable"

"S'il devait y avoir des abus, ils seraient sanctionnés", a affirmé Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, à Brut.

Bruno Le Maire : « Je veillerai à ce que l'augmentation des prix alimentaires reste acceptable »

Le ministre de l’Économie a répondu aux questions des internautes et de Rémy Buisine sur la hausse des prix en période de confinement et de Covid-19.

Notre reporter Rémy Buisine a interrogé Bruno Le Maire sur l’évolution des prix pendant la période de confinement que vivent les Français. Voici une retranscription des propos du ministre de l’Économie.

« Les volumes sont moins importants, le coût de transport est donc plus élevé »

On ne peut pas dire qu’il n’y aura aucune inflation sur les prix à la consommation durant cette période de crise. Vous savez, je fais mes courses comme tout le monde. Je constate que le prix des produits alimentaires a augmenté. Si vous prenez un concombre aujourd’hui, il va être à 90 centimes. Il était à 45 centimes hier. La barquette de fraises a aussi beaucoup augmenté. Pourquoi ?

D’abord, parce que les volumes sont moins importants. Le coût de transport est donc plus élevé, et les transporteurs font payer plus cher la livraison. C’est la première raison. La deuxième raison, c’est que la plupart des produits sont désormais des produits français. Donc, la grande distribution s’alimente en produits français, et je la remercie, parce qu’elle a joué parfaitement le jeu de s’approvisionner en produits français produits par nos agriculteurs.

« S’il y a des abus, ils seront sanctionnés »

Ce sont des produits de grande qualité. Ils sont évidemment un peu plus chers. J’ai parfaitement conscience qu’il y a une augmentation. Je fais moi-même mes courses et je suis toutes les semaines le niveau des prix à l’alimentation avec la Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes.

Je sais que ça pèse sur le pouvoir d’achat de beaucoup de gens, et que le panier moyen est plus coûteux. Je vais dire des choses très simples. D’abord, je veillerai à ce que cette augmentation des prix alimentaires reste acceptable. Et s’il y a des abus, ils seront sanctionnés. Je rappelle qu’il y a quelques semaines, quand j’ai vu qu’il y avait des abus sur les prix des gels hydroalcooliques, je n’ai pas hésité à plafonner ces prix.

« On peut comprendre qu’il y ait une légère augmentation parce qu’on est dans une situation particulière »

J’invite chacun, dans la chaîne de production, des producteurs jusqu’aux distributeurs et commerçants, à veiller à ne pas augmenter massivement les prix alimentaires. On peut comprendre qu’il y ait une légère augmentation parce qu’on est dans une situation particulière, parce que la production est plus faible, parce que les coûts de transport sont plus élevés. Mais l’augmentation des prix à la consommation doit rester raisonnable. Sinon, on prendra des dispositions contraignantes.

avatar
Brut.