retour

Bruno Le Maire : "Je veillerai à ce que l'augmentation des prix alimentaires reste acceptable"

"S'il devait y avoir des abus, ils seraient sanctionnés", a affirmé Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, à Brut.

Bruno Le Maire : « Je veillerai à ce que l'augmentation des prix alimentaires reste acceptable »

Le ministre de l’Économie a répondu aux questions des internautes et de Rémy Buisine sur la hausse des prix en période de confinement et de Covid-19.

Notre reporter Rémy Buisine a interrogé Bruno Le Maire sur l’évolution des prix pendant la période de confinement que vivent les Français. Voici une retranscription des propos du ministre de l’Économie.

« Les volumes sont moins importants, le coût de transport est donc plus élevé »

On ne peut pas dire qu’il n’y aura aucune inflation sur les prix à la consommation durant cette période de crise. Vous savez, je fais mes courses comme tout le monde. Je constate que le prix des produits alimentaires a augmenté. Si vous prenez un concombre aujourd’hui, il va être à 90 centimes. Il était à 45 centimes hier. La barquette de fraises a aussi beaucoup augmenté. Pourquoi ?

D’abord, parce que les volumes sont moins importants. Le coût de transport est donc plus élevé, et les transporteurs font payer plus cher la livraison. C’est la première raison. La deuxième raison, c’est que la plupart des produits sont désormais des produits français. Donc, la grande distribution s’alimente en produits français, et je la remercie, parce qu’elle a joué parfaitement le jeu de s’approvisionner en produits français produits par nos agriculteurs.

« S’il y a des abus, ils seront sanctionnés »

Ce sont des produits de grande qualité. Ils sont évidemment un peu plus chers. J’ai parfaitement conscience qu’il y a une augmentation. Je fais moi-même mes courses et je suis toutes les semaines le niveau des prix à l’alimentation avec la Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes.

Je sais que ça pèse sur le pouvoir d’achat de beaucoup de gens, et que le panier moyen est plus coûteux. Je vais dire des choses très simples. D’abord, je veillerai à ce que cette augmentation des prix alimentaires reste acceptable. Et s’il y a des abus, ils seront sanctionnés. Je rappelle qu’il y a quelques semaines, quand j’ai vu qu’il y avait des abus sur les prix des gels hydroalcooliques, je n’ai pas hésité à plafonner ces prix.

« On peut comprendre qu’il y ait une légère augmentation parce qu’on est dans une situation particulière »

J’invite chacun, dans la chaîne de production, des producteurs jusqu’aux distributeurs et commerçants, à veiller à ne pas augmenter massivement les prix alimentaires. On peut comprendre qu’il y ait une légère augmentation parce qu’on est dans une situation particulière, parce que la production est plus faible, parce que les coûts de transport sont plus élevés. Mais l’augmentation des prix à la consommation doit rester raisonnable. Sinon, on prendra des dispositions contraignantes.

01/04/2020 15:21mise à jour : 01/04/2020 15:23
  • 192.6k
  • 914

829 commentaires

  • Saïd L.
    27/04/2020 17:58

    Avec tous mes respects Mr le Maire, je pense que vous avez jamais fait les courses où acheter une baguette !

  • Mario G.
    13/04/2020 13:49

    Une augmentation de 100 /% Attention,il est sûrement pas réaliste dans son discours mais avec cette fatigue des derniers jours,cela est normale!!!!

  • Fredd A.
    12/04/2020 13:10

    Le traître

  • Hélène B.
    11/04/2020 17:08

    Bonjour Mr Bruno Le Maire, est-ce qu'on pourrait aussi dénoncer le manque d'implication des grosses franchises comme qui renfloue ses caisses avec l'enveloppe du gouvernement au lieu de garantir la prime de risque à ses hôtes / hôtesses de caisse par exemple ? Je suis sûre que les grands patrons sont dans vos contacts, ça serait sympa de leur mettre un petit coup de pression et de leur rappeler qui est "au front", puisque "nous sommes en guerre".

  • Patricia G.
    11/04/2020 15:40

    🤬

  • Paul S.
    11/04/2020 09:56

    Produit français = TVA, taxes et normes trop élevés, trop drastique = prix de revente élevée 💁‍♂️ Il se renvois la balle à lui même Le problème c’est pas les agriculteurs, les livreurs (logistique), c’est vous ! Ouvrez les yeux 🤦‍♂️

  • Xavier P.
    11/04/2020 09:14

    Et surtout ne fait rien ! Le constater c est bien, mais faire quelques chose 🤔 enlever la TVA sur l alimentaire c est mieux ! TORTIONNAIRE 😠

  • Eric L.
    10/04/2020 10:38

    Lrem c'est comme les légumes pourri on peut en faire un compost mais hélas il y aura toujours des ordures qui vont poussé

  • Nath T.
    09/04/2020 10:14

    Tu rigoles ils ne savent même pas le prix du pain

  • Abdennour S.
    09/04/2020 09:18

    🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

  • Yves Y.
    08/04/2020 15:09

    il a vraiment une tête de voleur

  • Serge D.
    08/04/2020 10:41

    Il fait ses courses tous les jours et un mensonge de plus

  • Fred R.
    07/04/2020 13:50

    Coupé a lui lá tête, c est lá vai te de qui? Dês transporteurs, kkkk lá tête alouette

  • Alfred N.
    07/04/2020 11:18

    Il A pris des exemples le monsieur il a envoyé un sous fifre vérifie pour lui

  • Alfred N.
    07/04/2020 11:17

    Il Fait des courses lui 😂😂

  • Rosaria F.
    07/04/2020 09:23

    Nous les restaurateurs nous sommes tous dans l’attente des 1500€ d’aide le formulaire est très difficile à trouver

  • Louarn H.
    07/04/2020 07:34

    Je fais mes courses comme tout le monde. Avec un salaire très élevé, avec une retraite à vie, avec une voiture de fonction, bref comme tout le monde.

  • Jean Y.
    07/04/2020 07:22

    Non Mr le ministre c'est faux, il n'y a pas de répercutions d'un centimes aux agriculteurs.

  • Jean Y.
    07/04/2020 07:19

    Ben non Mr le ministre, ça ne doit pas être comme cela. Profiter de la mauvaise situation à cause d'un virus en augmentant tous les produits. C'est une mauvaise spéculation sur le dos des gens. Surtout qu'il y a 2 ans vous avez donnez votre aval à la grande distribution d'augmenter les 100 produits de première nécessité.

  • Ji J.
    07/04/2020 07:16

    Monsieur cochon dinde. La France est frappé par une crise sanitaire, social et économie sans prcedants. Les gens meurts en réanimation, les familles ne peuvent pas accompagner leurs morts dans la dignité, ni leurs faire un dernière adieu. Et monsieur le maire nous montre son cochon dinde en toute légèreté le week-end.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.