retour

Ce petit garçon remonte les lourds déchets jetés dans la Seine

Raphaël a 10 ans, et avec ses aimants, il remonte des tonnes de déchets jetés au fond de la Seine et du canal de l'Ourcq.

Raphaël, 10 ans, dépollue la Seine et le canal de l'Ourcq

Vélos, trottinettes, bancs publics… Les déchets jetés dans la Seine sont parfois énormes. La mission de Raphaël : les récupérer grâce à des aimants.

« Dans le canal de l'Ourcq, sur 10 mètres, et 12 vélos. Je ne sais pas ce qu'ils font avec les vélos, mais les cas sont inquiétants. Des gens qui jettent des vélos, des trottinettes dans l'eau, c'est vraiment des cas désespérés », s’insurge Raphaël, 10 ans.

« Parfois, j'en dors pas tellement on a eu quelque chose d'énorme qu'on n'a pas pu sortir »

Avec son père Alexandre, il dépollue la Seine et le canal de l'Ourcq à l’aide de gros aimants. En trois mois, ils ont déjà ramassé 7 tonnes de ferraille, comme des vélos, des trottinettes, et même des coffres-forts. « Aussi, ce qui est courant, ce sont les caddies. Ils sont parfois à des dizaines de kilomètres des supermarchés, donc des gens qui sont déterminés à polluer », détaille le petit garçon. Grâce à l’application "Dans ma rue", Raphaël et son père signalent les anomalies, et la mairie vient chercher les ferrailles sous 24 à 48 heures.

L’un de ses aimants les plus puissants peut attraper un vélo ou une trottinette à 30 cm de distance. C'est en regardant le YouTubeur ChrisDetek que Raphaël a eu envie de pratiquer la dépollution et la détection de métaux. « Parfois, j'en dors pas tellement on a eu quelque chose d'énorme qu'on n'a pas pu sortir. Ça m'énerve, ça me frustre. On va à un endroit, on pêche cinq vélos, on y va une semaine après et on retrouve exactement la même chose. »

Pour son père Alexandre, la situation actuelle est désespérante. « Je n’ai définitivement plus confiance en la race humaine et la conscience écologique. Je crois qu'il y a un vrai problème, parce que c'est assez facile de jeter. Surtout que maintenant, on trouve aussi des masques, beaucoup de plastique… Enfin, je ne sais pas, il y a peut-être marqué sur l'eau "poubelle"… » Ce combat, Raphaël en a fait sa passion. Il ne compte « jamais arrêter ».

30/07/2020 17:57
  • 14.5M
  • 9.2K

0 commentaire

    Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

    Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

    switch-check
    switch-x
    En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.