Comédienne, elle a coaché un détenu passionné de théâtre

"C'est pas qu'il est meilleur que les autres, c'est qu'il a décidé qu'il voulait faire ça." Hadyl a redécouvert sa passion pour le théâtre lorsqu'il était en détention. Là-bas, il a rencontré Emma, une comédienne qui a décidé de le prendre sous son aile. Pour Brut, elle raconte.

““Quand t'es un rebeu de Paris, t'es catégorisé comme le mec de quartier”


La vie d'Hadyl est à voir en exclu sur BrutX.


“Hadyl est sorti en disant: ‘J'ai découvert une vocation et une passion. Donc maintenant, je veux le faire.’” Pour Emma Bazin, comédienne, une chose est claire. Son élève Hadyl, ancien détenu, est très motivé à suivre la même voix qu’elle. “C'est pas qu'il est mieux que les autres, c'est qu'il a décidé qu'il voulait faire ça. Donc là, je lui donne sa chance et je me dis : ‘OK, c'est lui que je vais prendre sous mon aile’”, explique-t-elle. “On a cru qu'on n'allait pas y arriver, parce que lui avait un manque de confiance en lui aussi au début, qu'il n'était pas sûr d'en être capable. On a eu peur parce que, effectivement, il arrivait complètement à la bourre aux répèt', qu'il était là mais pas là parce qu'il était en train de penser à son match de foot, à son resto qui est en travaux et qu'il va falloir qu'il rouvre, et donc du coup, pas forcément sur son texte au moment donné.”
Ancien braqueur, Khaled Miloudi raconte sa sortie de prison


“C'est dur de vivre de son métier, de ce métier-là surtout, mais il faut qu'il se dise je me donne à 100%, et pour l'instant, il n'est qu'à 50%, pensant être à 100%. Hadyl, il va avoir des barrières parce qu'on va le juger, parce qu'on va se dire qu'il a fait de la prison, qu'on va pas forcément lui donner sa chance, parce qu'il y a beaucoup de gens qui vont se dire qu'il mérite pas sa chance alors que si, il la mérite”, ajoute-elle. C’est ce qu’explique le jeune homme dans le documentaire. “Quand t'es un rebeu de Paris, déjà, t'es catégorisé comme le mec de quartier, de banlieue, de ci, de ça… Et tu sais, t'as des freins. Après, nous, on s'en rend pas compte, mais on a un accent. Tu viens pas de Paname, tu viens de banlieue parisienne, t'as un accent. Quand tu parles, dans la gestu, c'est pas la même. Dans un film, c'est rare qu'on va te proposer de faire un rôle. Tu vas faire le rebeu”, décrit Hadyl.
#prisontok : ils racontent leur expérience en prison


“Quoi qu'il arrive, si tu veux devenir comédien ou acteur, tu vas t'en prendre plein la gueule. Tu vas arriver à un casting, on va te dire ‘eh ben non, ce n'est pas bon’, alors que toi, t'as l'impression d'avoir tout donné. Tu vas attendre des réponses que te n’auras jamais parce qu'on ne va pas te rappeler, alors que, à la fin du casting, tu t'es dit ‘c’est bien’, ‘je vous rappelle’. Eh bien non, on ne va pas te rappeler. Tu vas envoyer 12 000 trucs, t'y arriveras pas. Tout le monde, à partir du moment où tu veux faire ce métier, c'est la merde”, souffle Emma. Pourtant, elle est convaincue: “on a découvert des talents et qu'il y en a qui vont percer”.
Ancien dealer, il est devenu pâtissier


avatar
Brut.