Comment le clitoris est devenu un emblème de la cause féministe

"Le premier dessin anatomique du clitoris dans son ensemble date de 1998… 29 ans après le premier homme sur la Lune." Longtemps ignoré et méconnu, le clitoris est devenu un symbole des inégalités entre les femmes et les hommes. Elvire de Clit Révolution raconte. [Toute la semaine, Brut. expliquera, racontera, parlera du clitoris #leclitoparlonsen]

Le clitoris, symbole des inégalités entre les hommes et les femmes

Le premier dessin anatomique du clitoris dans son ensemble date de 1998, soit 29 ans après le premier homme sur la Lune. Elvire de Clit Révolution explique comment le clitoris est progressivement devenu l’organe emblématique des luttes féministes.

“C’est devenu un symbole politique du plaisir confisqué”

Longtemps caché, ignoré, voire nié, le clitoris est devenu le symbole de l'émancipation sexuelle des femmes au moyen de la réappropriation de leur corps. Elvire Duvelle-Charles, fondatrice du compte Instagram Clit Révolution explique ainsi que le clitoris “est devenu un symbole politique du plaisir confisqué, du contrôle sur le corps des femmes.” Une meilleure connaissance du clitoris permet donc aux personnes concernées de s’explorer davantage.

Une découverte tardive de l’anatomie du clitoris

Le premier dessin anatomique du clitoris date de 1998. Dix ans plus tard, le clitoris est échographié pour la première fois. La première modélisation 3D du clitoris apparaît quant à elle en 2016. Le clitoris est l’organe dont l’anatomie complète a été la plus tardivement découverte.

Metoo hisse le clitoris au rang d’emblème féministe

Pour Elvire, c’est en abordant les thèmes du consentement, de la sexualité et du plaisir féminin que le mouvement #Metoo a pu remettre au goût du jour le sujet de l’intimité des femmes. Par ailleurs, l’intégration du clitoris dans l’espace public tend à supprimer la honte qui lui était autrefois associée, celle du plaisir féminin.

“On a une génération d’adolescent.es qui sont déjà beaucoup plus informé.es que nous.”

Sex Education, SKAM et d’autres séries et podcasts sont autant de produits culturels qui ont placé le clitoris et le plaisir féminin au cœur de leur sujet. Leur public cible étant majoritairement les 15 et 25 ans, “On a une génération d’adolescent.es qui sont déjà beaucoup plus informé.es que nous”, confie Elvire. Ainsi, des thèmes autrefois peu traités, comme la sexualité ou les identités de genre sont abordés cette fois-ci avec beaucoup plus de profondeur.

Elvire Duvelle Charles conclut : “On va vers une société qui considère que la sexualité est un sujet sérieux, qui mérite réflexion.

avatar
Brut.