Covid-19 : aux urgences de Pointe-à-Pitre, "on prend feu"

"On ne sait même plus quelle nuance de rouge on peut mettre pour expliquer que là, on prend feu." Pendant ce temps-là, en Guadeloupe...

Covid-19 : la Guadeloupe placée en zone d’alerte maximale

Les cas de Covid-19 ont nettement augmenté ces derniers mois. Le département de la Guadeloupe, fortement touché pas le virus, vient d’être placé en zone d’alerte maximale.

L’archipel de la Guadeloupe compte plus de 250 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants, et 30 % de patients en réanimation. Il est donc désormais placé en zone d’alerte maximale, comme la métropole de Marseille.

Manque de personnel

Claudia, interne aux urgences du CHU de Point-à-Pitre, tire la sonnette d’alarme quant au manque de moyens. « Il nous manque de tout en réalité, de l’ASH qui nous permet de désinfecter les locaux, de l’aide-soignant qui permet de faire les soins de patients, de l’infirmière qui fait les soins infirmiers et du médecin qui fait la prise en charge médicale. »

Il leur manque aussi des brancardiers. Cette absence de personnel engendre une perte d’efficacité du CHU, déjà affaibli par un incendie survenu en 2017. La semaine du 21 septembre, le coronavirus a fait 16 morts en seulement sept jours. Un triste record depuis que l’épidémie est arrivée en Guadeloupe. En tout, 42 morts sont à déplorés depuis le début.

Le CHU bientôt saturé ?

« On a une vague d’intensité et d’une rapidité d’installation sans commune mesure avec la première vague qu’on a pu vivre en Guadeloupe », explique Marc Valette, chef du service de réanimation du CHU de Pointe-à-Pitre. Il poursuit : « On a encore la capacité d’accueillir des patients, que ce soient des patients graves ou des patients non graves de Covid. »

Néanmoins, le médecin craint qu’ils ne manquent de bras pour tout supporter. En effet, les équipes commencent à s’épuiser et demandent du renfort depuis plus de trois semaines. « L’ensemble des soignants de Guadeloupe se sont sentis assez isolés quant à la lutte contre ce fléau », déplore Marc Valette. Mercredi dernier, le gouvernement a annoncé que 37 militaires et soignants supplémentaires allaient être déployés sur place afin de soulager le personnel hospitalier.

Fermeture des bars, des restaurants et des salles de sport

À l’instar d’autres départements, celui de la Guadeloupe verra ses bars, ses salles de sport et restaurants ses fermés pendant au moins deux semaines. De surcroît, les rassemblements de plus de 10 personnes seront interdits dans l’espace public.

« On connaît les endroits dans lequel le virus progresse. Ce sont principalement la sphère amicale et la sphère privée », rapporte le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte. Selon le directeur général du CHU, Gérard Cotellon, les résultats des mesures sanitaires ne seront pas visibles avant une dizaine, voire une quinzaine de jours.

avatar
Brut.
25 septembre 2020 19:34