retour

Des marques de vêtements pour enfants qui cassent les stéréotypes

Pendant ce temps-là à Bordeaux, Julia a lancé sa marque de vêtements non genrés pour enfants, afin de casser les stéréotypes. "On peut changer par rapport à ces questions-là, on peut tous et toutes évoluer. Moi-même, j'étais très sexiste."

Des vêtements non genrés pour rétablir l’égalité entre les enfants

À Bordeaux, Julia, entrepreneuse d’origine brésilienne, vient de lancer sa marque de vêtements non genrés pour enfants. Son but : lutter contre les stéréotypes.

« Mon objectif, c’est de toucher les gens qui n’étaient pas sensibles à ça. Ou les gens qui pensent, tout de suite, qu’on va dans l’extrême, que ça fait peur. Les gens qui pensent qu’on va dire qu’il n’y a plus de garçons, qu’il n’y a plus de filles, qu’une fille ne peut plus mettre de jupe, du rose, de paillettes, ou qu’un garçon ne peut plus jouer avec ses super-héros et des jouets "de garçon". » Julia milite par le vêtement. Pour elle, les inégalités de genre commencent dès le plus jeune âge, et elle entend corriger ce biais grâce à sa marque de vêtements.

« OK, on veut l’égalité, mais qu’est-ce qu’on propose ? »

« Avant, il n’y avait pas ce choix-là, mais maintenant, on l'a. J’ai voulu représenter un garçon qui fait de la danse classique parce que c’est moins courant, parce qu’on ne le voit pas, parce que les vêtements pour enfants sont toujours très codés par rapport au genre. Quand j’ai créé ma marque, c’était surtout parce que je voulais faire partie du changement et proposer quelque chose de concret. OK, on veut l’égalité, mais qu’est-ce qu’on propose comme choix de consommation ? »

« Je n'ai aucun problème à dire que je suis féministe. À la base, c’est mon envie de parler d’égalité, de proposer du débat et du choix par rapport aux enfants et à leur éducation, et de parler d’éducation non sexiste qui m’a poussée à créer mon entreprise. Je crois vraiment en mon projet, parce que je sais qu’on peut changer par rapport à ces questions-là. Ce n’est pas figé : on peut toutes et tous évoluer. Moi-même, j’ai grandi dans un pays très sexiste, et j’étais très sexiste. Je me rends compte qu’il y a quelques années, je ne voyais pas les choses de la même façon. Comme quoi, à force de lire, de s’informer, de discuter, de réfléchir… Je ne suis plus du tout la même Julia qu’il y a sept ans, quand je suis arrivée en France. »

« Les enfants doivent pouvoir explorer tout le champ des possibles »

D’après Astrid Leray, formatrice et consultante spécialisée dans les études sur les stéréotypes de genre, « l’idée, ce n’est pas de non-genrer les choses et de non-genrer les enfants ». Pour l’experte, « les garçons et les filles ont un sexe, et il faut qu'ils apprennent à nommer leur corps ». « Par contre, je pense que les traits de caractère et les compétences doivent être non genrés. Les enfants doivent pouvoir explorer tout le champ des possibles. Une Barbie et un G.I. Joe ne doivent pas être genrés. »

« Le fait que les filles aient moins de modèles fait qu’on va plutôt les orienter vers la verbalisation, la coopération, alors qu’on va plutôt pousser les garçons vers la compétition, le dépassement de soi, l’extérieur. Les filles doivent apprendre à être jolies, à bien se regarder dans le miroir, à faire une jolie coiffure. Tout ça mis bout à bout, ça donne des petites filles qui comprennent qu’elles doivent être sages, aidantes et jolies, mais qui n’ont pas forcément confiance en elles. Et puis, des garçons qui apprennent qu’ils doivent être des petits durs, courir partout et être les meilleurs en sport, mais n’apprennent pas forcément à verbaliser leurs émotions, ni à être très empathiques. Je caricature, mais l’idée, c’est ça. »

30/01/2020 19:59
  • 251.5k
  • 462

410 commentaires

  • Furians K.
    un jour

    A part vendre sa camelote pour des bobos bien pensant... c'est du vent..

  • Melvin S.
    6 jours

    Une vrai bobo avec des problèmes de bobo 🤣

  • Erik D.
    6 jours

    Encore une qui va essayer de nous imposer sa façon de voir notre société,qu’on arrête de trouvez des solutions là où il n’y a pas de problème,on va nous culpabiliser si on achète une poupée à nos filles ou un petit camion à nos fils.

  • Danielle N.
    6 jours

    Pourquoi faire de nouver appellations, unisex est très explicite. C est une maladie de vouloir faire du buz avec rien. Un chat est un chat !!!

  • Manuela M.
    6 jours

    Bande de plouc

  • Mathieu S.
    6 jours

    N'importe quoi bordel

  • Thomas S.
    14/02/2020 09:50

    A quand des t shirt pour les personnes se considèrent comme des hélicoptères de combat ?

  • Manon T.
    13/02/2020 12:32

    Moi je me pose la seule question de est ce qu'un t shirt peut aller à une fille et un garçon ? 🤔🤔 Parce que il ne sont pas former pareil, taille, poids morphologie..

  • Mahmoud B.
    12/02/2020 17:45

    C'est vrai que les jeunes ne sont pas assez perdu comme ça 😂

  • Mista T.
    12/02/2020 12:30

    Sauf que casser les codes pour moi c'est pas inventer un vêtement qui correspond au deux car il est neutre mais plutôt laisser les deux genres s'habiller comme ils le veulent sans être jugé pour ça...

  • Kamel A.
    12/02/2020 10:12

    Stupide

  • Kevin G.
    12/02/2020 04:29

    Et après ça crée ce genre de fêlé 😂😭

  • Lise L.
    11/02/2020 22:45

    super intéressant regarde

  • Félix S.
    11/02/2020 22:20

    G .

  • Aurelie T.
    09/02/2020 17:12

    perso je portais les habits à mon frère quand j’étais petite. J’en était très fière même 😂😂

  • Elo K.
    08/02/2020 08:29

    Vous en avez pas marre de colporter vos idées d'adultes sur les enfants ??. Mais foutez leur la paix. Et laissez chacun éduquer ses enfants comme il le souhaite. C'est chiant de toujours psychanaliser. C'est bien elle a ouvert sa boutique. Y a des gens qui vont s'y retrouver. Et d'autre non. Mais perso, c'est pas moi qui vais prendre la tête aux enfants avec ce qu'il doit être ou non. La nature est bien plus forte que nous. Les gènes parlent à notre place.

  • Kvos N.
    07/02/2020 11:20

    Il y en a qui savent plus quoi inventer quelle connerie

  • Annie C.
    06/02/2020 06:51

    Pourquoi pas

  • Arnaud D.
    06/02/2020 06:36

    Continuez de déstructurer la psyché des mômes, c'est bien. L'endoctrinement dès la naissance, pour en faire de bons petits consommateurs. 👍 "Nan, ton gosse c est pas une fille ni un garçon c'est... un truc".

  • Maxime G.
    05/02/2020 21:44

    Surprise surprise , les cheveux courts