retour

En Libye, des migrantes prises au piège des prisons clandestines

Pendant ce temps-là en Libye, elles sont kidnappées, séquestrées, torturées, violées… Voilà la réalité pour ces femmes migrantes prises au piège des prisons clandestines. Elles racontent.

L’horreur des camps de détention clandestins de migrants en Libye

En Afrique, des migrants qui transitent par la Libye pour rejoindre l’Europe sont kidnappés, torturés, violés et réduits à l’esclavage en attente de rançon.

« Je demandais au Soudanais pourquoi il ne me laissait pas partir, puisqu’il ne pouvait pas obtenir d’argent de moi. Il ne me répondait pas. Mais il m’a dit qu’il recevrait de l’argent d’autres hommes qui le paieraient après m’avoir violée. Il me vendait. Quand ses cinq amis venaient me violer, ils le payaient. C’était une période très sombre. Ensuite, je suis tombée enceinte. Après ça, je suis tombée malade. Quelque chose est arrivée au bébé, et je l’ai perdu. » Fatma est une jeune femme érythréenne qui a fui la dictature de son pays pour rejoindre l’Europe. Ce qu’elle décrit, c’est la réalité de nombreuses migrantes, enlevées, séquestrées, torturées et violées dans des centres de détention clandestins en Libye.

« Il est totalement impossible de donner quelque chiffre que ce soit »

Selon l’Organisation internationale pour les migrations, entre 700.000 et un million de migrants sont actuellement en Libye. Dans ce pays, porte d’entrée des migrants pour l’Europe, il existe au moins deux types de centres dans lesquels certains d’entre eux sont détenus. D’un côté, les officiels, une dizaine selon MSF. « Ces centres sont sous tutelle d’un département chargé de combattre l’immigration illégale end Libye, la DCIM », détaille Michaël Neuman, directeur d’étude à la fondation MSF. De l’autre, les centres clandestins. « La violence qui y règne est extrêmement élevée. En particulier pour les femmes. Il est par contre totalement impossible de donner quelque chiffre que ce soit en ce qui concerne ces centres de détention officieux », précise Michaël Neuman.

La torture, l’esclavagisme et le viol pour mettre la pression sur les familles

Dans ces centres clandestins sont détenus des migrants kidnappés, voire achetés par des milices pendant leur itinérance. Des rescapés dénonçaient déjà ces centres libyens en 2017. La torture, l’esclavagisme et le viol sont pratiqués pour mettre la pression sur les familles à qui les tortionnaires demandent des rançons. Meskiya a été retenue captive six mois dans une de ces prisons. Elle a été recueillie dans un centre de MSF qui prend en charge les rescapés. Elle raconte. « Ils m’ont frappée dans le dos jusqu’à ce qu’il se brise. Ils m’ont giflée et cogné le visage. Ils demandaient 13.000 dollars. Ils continuaient sans cesse. Ils nous empêchaient même de dormir. J’étais exténuée, je ne pouvais même plus parler. Ils ont vu que j’allais mourir, alors ils m’ont déposée ici et ils sont partis. »

Aucune donnée n’existe sur ces centres clandestins. Selon MSF, entre 3.000 et 5.000 personnes attendent d’être libérées dans des conditions très difficiles, parfois pendant des années.

27/02/2020 19:35mise à jour : 27/02/2020 19:47
  • 368.3k
  • 249

225 commentaires

  • Agnès B.
    4 jours

    Bla bla bla

  • Med I.
    5 jours

    Pourquoi aller en Libye

  • Falou M.
    7 jours

    Les lebiens ces des chiens

  • Baba W.
    26/03/2020 01:46

    Vivement la fin du monde 🌍 et que chacun paie son addition ✍🏿✍🏾✍🏻✍️

  • Adam U.
    24/03/2020 22:57

    Ces maudits

  • Jasmine K.
    23/03/2020 23:35

    Bababa mais putain j’espère que le corona va faire une sélection naturel et nous débarrasser de ces putains de gens sans cœurs

  • Luiguy M.
    22/03/2020 10:23

    Depuis quand l Europe et l amerique intervienne pour le bien des peuples partous ils foutent le bordel et ils s barrent

  • Gislaine I.
    22/03/2020 01:23

    On a tue Kadhafi. Et bien, il arrivé a tenir les barbares civilisés.

  • Amara T.
    22/03/2020 01:18

    Fuite quel dictature. Arrêtez de raconter des bêtises aux blancs

  • Jessica P.
    21/03/2020 20:00

    🤮🤮😓🤬

  • Réré N.
    21/03/2020 11:37

    L’ONU ne sert strictement à rien. Quel monde pourri. La roue tourne ils paieront pour tout le mal fait aux migrants.

  • Abir R.
    21/03/2020 09:05

    يا الله إراحما حسب الله ونعمل الوكيل

  • Jc C.
    21/03/2020 07:37

    Merci Sarkozy et compagnie, et que fait donc Bernard Henry Levy ? Il ne se rends plus en Lybie, pour secouer sa mèche et exposer sa chemise blanche.. il n'y a plus de journalistes ,ni de soldats français pour sa sécurité..

  • Noor O.
    19/03/2020 23:43

    c'est bien de dénoncer mais c'est mieux de ne pas etre complice... arrêtons d'être hypocrites et posons nous les vrais questions... à l'époque les pays étaient tenus par des soi-disant dictateurs mais au moins y'avait de l'ordre... Vous avez "liberer" des dictateurs et vous avez fait laissé le chaos.... qui rapporte du pognons toujours au mm soi dit en passant....

  • Benkhalfallah O.
    19/03/2020 23:06

    a l epoque de kadafi ils travailler en Libye, est il retourner chez eux, avec de l argent, la france de sarkozi et sa démocratie

  • Gulden L.
    19/03/2020 16:10

    😡😭🤮

  • Syssou H.
    19/03/2020 12:00

    Tuer khadafi qui dirigeait son pays comme personne n’a jamais dirigeait un pays mieux que lui jusqu’à ce la France et les e.unis le chasse et orchestre son assassina en disant que c un dictateur ! Ou ils sont maintenant ? Bienvenue en démocratie !

  • Babacar M.
    19/03/2020 09:21

    Tant que cette méchanceté s arrête pas dieu n arrête pas y'a un dicton en wolof langue sénégalais (aye dou yame thie bopou borom )il sont pire que le diable en personne

  • Pierre A.
    18/03/2020 22:26

    L'après kadafi merci belle dictature installé par les occidentaux tout ça pour le pétrole

  • Fatou K.
    18/03/2020 14:41

    Après tout ça vous vous étonnez de ce qui nous tombes dessus réveillons nous arrêtons de faire autant Mal

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.