Féminicides : le message d'Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes

"À toi, future victime de féminicide, je suis désolée parce que demain, tu vas mourir." Le message d'Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes.

Anne-Cécile Mailfert, Présidente de la Fondation des femmes, s’adresse à une future victime de féminicides

Anne-Cécile Mailfert est présidente de la Fondation des femmes, une structure qui vise à financer les actions en faveur de l’égalité femmes-hommes. Aujourd’hui, elle adresse un message poignant à une future victime de féminicides. “Je suis désolée parce que demain tu vas mourir” : une manière de sensibiliser le gouvernement à l'augmentation des féminicides.

Je ne sais pas si ta mort aurait pu être évitée, mais une choses est sûre, nos responsables ne se donnent pas les moyens de te protéger”. S’adresser à une future victime de féminicides, c’est la méthode poignante utilisée par la présidente de la Fondation des femmes pour reprocher au gouvernement son traitement des violences faites aux femmes. En effet, pour Anne-Cécile Mailfert, le gouvernement s’occupe davantage du budget de l’armée plutôt que de la sécurité des femmes en danger. Pourtant, pour Anne-Cécile Mailfert, des solutions simples existent : “mieux accueillir, mieux conseiller, mieux écouter, mieux protéger”. Selon la présidente de la Fondation des femmes, de nombreuses associations réclament ces solutions depuis des années.

“Si nos responsables ne réagissent pas, à nous d’agir”

À l’aide de dons, la présidente de la Fondation des femmes, souhaite en finir avec les féminicides. Anne-Cécile Mailfert prévoit de construire plus d’hébergements pour les femmes en danger, proposer une aide juridique gratuite et de sensibiliser dès le plus jeune âge au respect des femmes et à l’égalité femmes-hommes. “Aucune femme ne tombera sur un standard téléphonique saturé”, tel est le challenge d’Anne-Cécile Mailfert.

avatar
Brut.
20 octobre 2019 06:24