retour

La ferme collective de la Tournerie, un modèle pour l'agriculture de demain

Cette ferme, c'est l'histoire de 11 amis qui ont décidé de devenir paysans et de s'unir pour créer un modèle d'agriculture cohérent. Bienvenue à la Ferme collective de la Tournerie dans le Limousin.

À la découverte de la ferme collective la Tournerie

Brut a rencontré des maraîchers, boulangers et des paysans, tous membres de cette ferme de Haute-Vienne, dans le Limousin. Ici, on se coordonne sur 83 hectares.

À l'origine, c'était un groupe de potes. Des étudiants en agriculture à Lille. « Souvent, en fin de soirée, on se disait : “Peut-être qu’on pourrait faire une ferme tous ensemble, en plus on s’entend bien, on aime bien faire la fête…” », se souvient Thomas, maraîcher et boulanger.

Du pain, de la bière, du fromage, de la viande et des légumes

C’est aujourd’hui chose faite. À la ferme collective La Tournerie, ils sont 11 paysans à travailler et à vivre à l’année. « On produit du pain, de la bière, du fromage de chèvre, du fromage de vache, de la viande de porc et des légumes. Il y a également un atelier d’architecture, on travaille en agriculture paysanne », détaille Thomas.

Alexis, paysan boulanger, fait le pain et le vend au magasin à la ferme. Le blé est cultivé et moulu sur place. « Le fait d’être en collectif permet de se libérer du temps. On essaie de sortir quatre semaines et demi, voir cinq semaines de vacances par an. Quand Alexis, par exemple, est en vacances, c’est moi qui le remplace sur le pain », explique Thomas.

Rémunérés au Smic

En termes de rémunération, l’objectif des anciens étudiants est aujourd’hui atteint : « On se sort le Smic depuis un an. On s’était fixé cette rémunération parce qu’on considère que c’est une rémunération convenable. »

Côté élevage et maraîchage, c’est Charline la patronne. « Dans le Limousin, il y a une grande partie des terres qui sont difficilement cultivables. Ce sont des fonds de pré humides, des fonds de vallons dans lesquels on ne peut pas faire de culture pour l’alimentation humaine. C’est vrai que les animaux ont toute leur place, notamment dans ces endroits-là », constate-t-elle.

Pour Charline, le travail d’astreinte quotidienne est considérable. Elle laisse donc sa place à une autre personne de la ferme le week-end. « En gros, on travaille un weekend sur 11. Ça permet d’avoir nos weekends de libres. Se libérer du temps, ça faisait partie de nos objectifs de départ à l’installation, et c’est chose à laquelle on arrive. »

« Proposer un modèle où on se sent bien »

Joséphine, maraîchère et administratrice, est à la Tournerie depuis 4 ans et demi. Elle fait partie des personnes qui ont imaginé et monté le projet. Pour elle, l’aspect collectif de cette ferme est primordial, « presque au-delà de l’aspect agricole ». « Le fait qu’il y ait une cohérence entre tout ce qu’on fait, entre le monde qu’on imagine dans sa globalité et nos actions fait qu’on a l’impression qu’on essaie de proposer un modèle où on se sent bien », se réjouit-elle.

Chaque été, la ferme propose des animations culturelles. « On organise une petite dizaine d'événements. Il y a des concerts, des spectacles. On n’avait pas envie de vivre dans une sorte de communauté autarcique. L’idée de la ferme, c’est de proposer un autre modèle agricole, mais aussi un lieu de rencontre », développe Julien, paysan brasseur.

12/07/2020 09:09
  • 9.4m
  • 11.2k

6042 commentaires

  • Christophe G.
    15 heures

    Tant de bonnes idées... A prendre en exemple... Faut juste oser... Ça réchauffe le cœur...

  • Renaud D.
    15 heures

    👨‍🌾👩‍🌾

  • Huguette B.
    2 jours

    j admire tous ces agriculteurs c est un dur metier heureusement qu il y en a encore!!

  • Sarah B.
    2 jours

    🐣🐥🐓🐖🐏🌞🌻🥬🍆🍅🥔

  • Aude S.
    4 jours

    😱

  • Nicolas D.
    4 jours

    c'est par chez nous en plus

  • Bastien P.
    5 jours

    ;)

  • Simon P.
    5 jours

    Tournesol 🌻❤️

  • Violette B.
    6 jours

    . Vie goal, on investit quand ?

  • Marie N.
    6 jours

    Belle initiative 😍👍

  • Léa S.
    6 jours

    je suis fan

  • Alexandra M.
    6 jours

    bravo ... j espère que l entreprise de ces jeunes va donner des ailes à d autre.

  • Vincent R.
    7 jours

    le mec des premières secondes te ressemble de fou non ? 😂

  • Xavier G.
    05/08/2020 20:15

    Bien, les jeunes ,il faut faire école

  • Alexandra D.
    05/08/2020 16:02

    😍😍

  • Valerie F.
    05/08/2020 05:10

    Bravo à ces «vrais» travailleurs de la Terre!!! Merci pour ce respect du vivant.... Vous êtes indispensables au changement que nous avons commencé et nous sommes derrière vous de tout notre coeur ....👍😉🍀🌸🐦 Il nous faut pour cela revenir au juste prix de ce qui nous fait du bien et respecte notre environnement! Le reste doit devenir hors la loi et être poursuntiel

  • Mélanie F.
    04/08/2020 22:10

    , ça m’a fait penser à toi. Bises

  • Samson E.
    04/08/2020 14:30

    ça l'air sympa

  • Léon R.
    04/08/2020 10:34

    Excellent ! J'aurais bien aimé savoir comment ces jeunes-là se sont formés, et si ça n'a pas été trop dur pour eux d'avoir le droit d'exercer ce métier (au niveau légal) et d'obtenir l'appellation bio.

  • Jedigo R.
    04/08/2020 08:51

    Bravo nos terres seront plus libres...... Et bien travailler.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.