La Marche pour les droits civiques, le combat qui a changé la vie de millions de personnes

La Marche pour les droits civiques, ce n'est pas seulement le célèbre "I have a dream" de Martin Luther King. C'est surtout un combat qui a changé la vie de millions de personnes.

La Marche qui a changé la vie de millions de personnes

« Je rêve que mes quatre jeunes enfants vivent un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la valeur de leur caractère » Ce rêve, Martin Luther King l'a fait le 28 août 1963, devant plus de 200 000 personnes, à l'issue de la Marche pour les droits civiques organisée à Washington.

Tout commence au printemps 1963 : Asa Philip Randolph, un leader du mouvement des droits civiques, envisage d'organiser une marche à Washington pour l’emploi des personnes noires. « Les Noirs veulent la même chose que ce qu'ont les Blancs : tous leurs droits, ils veulent la complète égalité sociale, économique et politique » scandait Asa Philip Randolph.

De son côté, Martin Luther King souhaite organiser un rassemblement pour la liberté. Les deux leaders décident donc de s'associer. « Les hommes et les femmes qui se sont rassemblés il y a 50 ans n'étaient pas à la recherche d'un idéal abstrait. Ils cherchaient du travail tout autant que la justice, pas seulement l'absence d’oppression, mais la présence d'opportunités économiques » déclarait à ce sujet Barack Obama en 2013.

Le 28 août : une date symbolique dans la lutte contre le racisme aux États-Unis

Le 22 juin 1963, ils rencontrent le président John F. Kennedy. D'abord réticent, il accepte finalement de soutenir le projet et charge son frère et ministre de la Justice, Robert Kennedy, de s'assurer du bon déroulement de la Marche. Cette date du 28 août n'a pas été choisie au hasard : c’est aussi la date de la torture et de l'assassinat d'Emmett Till par deux jeunes blancs, le 28 août 1955.

Officiellement appelée « Marche sur Washington pour l'emploi et la liberté », la Marche pour les droits civiques rassemble plus de 200 000 personnes, dont 80 % d'Africains-Américains, devant le Lincoln Memorial. De nombreuses personnalités se joignent à la foule, parmi lesquelles : Marlon Brando, Bob Dylan, Joan Baez… Plus de 3 000 journalistes couvrent l'événement.

Une Marche qui a changé l’Amérique

Alors qu'il devait parler 4 minutes, Martin Luther King délivre un discours de 16 minutes et improvise son anaphore « J'ai fait un rêve » devenue célèbre. « Parce qu'ils ont continué de marcher, l’Amérique a changé. Parce qu’ils ont marché, une loi sur les droits civiques a été adoptée. Parce qu’ils ont marché, une loi sur le droit de vote a été signée. Parce qu’ils ont marché, les portes des opportunités et de l'éducation se sont ouvertes et leurs filles et leurs fils ont enfin pu s'imaginer une vie qui ne se résumait pas à laver le linge de quelqu'un d’autre ou à cirer les chaussures » reprenait Barack Obama en 2013.

La Marche sur Washington est considérée comme l'apogée de la lutte pour les droits civiques. Le 3 juillet 1964, en présence de Martin Luther King, le président Lyndon Johnson signe le Civil Rights Act qui déclare illégale la discrimination reposant sur la race la couleur, la religion, le sexe, l'origine nationale.

avatar
Brut.
28 août 2019 11:52