Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé la dissolution des "Loups gris"

Pendant ce temps-là, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé la dissolution des "Loups gris", un groupuscule d'ultranationalistes turcs. Les "Loups gris", c'est eux.

Qui sont les « Loups gris » ?

L’organisation turque d’extrême droite « Les Loups gris » fait beaucoup parler d’elle ces derniers jours. Le groupe a notamment menacé la communauté arménienne. En France, le ministre de l’Intérieur a annoncé la dissolution de l’organisation.

Ils seraient une centaine en France. Les « Loups gris » sont considérés comme une milice. Le groupuscule est proche du Président turc, Erdogan.

Sa présence sur le territoire français est illégale, mais de récentes manifestations violentes leur sont attribuées.

La dissolution des « Loups gris » en France

Pour des raisons de tensions entre la France et la Turquie, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a annoncé la dissolution de l’organisation en France. La dissolution, cela signifie que si un groupe scande le slogan des Loups gris, en dévoile le signe ou se revendique des leurs, il risque de se retrouver devant la justice.

Plus exactement, s’il y a un nouveau regroupement, les membres du groupes sont passibles de délit de reconstitution de ligue dissoute. Ils seront donc exposés à une peine de trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

« Le code de la sécurité intérieure prévoit justement de dissoudre des associations ou des groupements de fait », souligne Jules Boyadjian, président du Comité de défense de la cause arménienne. Il poursuit son explication : « La première des choses, c’est de démontrer que c’est soit une association, soit un groupement de fait. » Selon lui, il y a tous les éléments permettant de montrer que c’est une organisation : un signe d’allégeance, des mots d’ordre et la capacité à développer des manifestations clandestines et violentes.

À l’origine…

Le groupe des Loups gris est fondé en Turquie vers la fin des années 1960. À sa création, il est décrit comme la branche jeunesse du parti d’extrême droite MHP, le parti d’Action nationaliste. Ils sont présents dans plusieurs pays d’Europe comme l’Allemagne ou l’Autriche.

Dans les années 1970, des meurtres, survenus en Turquie, sont attribués aux Loups gris. Les victimes sont principalement de jeunes militants de gauche. Il y a aussi des minorités ethniques, telles que les Kurdes et des minorités religieuses, telles que les chrétiens.

Pis encore, un membre des Loups gris tente d’assassiner le pape Jean-Paul II à Rome, en 1981. Ils sont aussi soupçonnés d’être impliqués dans l’assassinat de trois militantes Kurdes survenu à Paris, en 2013. Aujourd’hui, c’est la communauté arménienne de France qui est menacée.

avatar
Brut.
3 novembre 2020 20:31