Les entraves au droit à l'avortement en France

Voilà ce que les femmes qui ont recours à l'IVG en France doivent encore subir aujourd'hui.

Proposition de loi : le délai légal pour l’IVG bientôt allongé ?

En France, le délai légal de recours à l’IVG est de 12 semaines de grossesse. Le 9 octobre 2020, l’Assemblée nationale a voté en première lecture l’allongement de délai légal de l’IVG.

3.000 à 5.000 Françaises se rendent à l’étranger chaque année pour avorter. Elles se retrouvent dans cette situation car elles ont dépassé le délai pour subir une IVG en France. Le 9 octobre 2020, après 10 heures de débat, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture l’allongement du délai de l’IVG. Il y a eu 86 voix pour et 59 voix contre.

Deux semaines supplémentaires

« Oui, dans notre pays, nous avons vécu nous-mêmes des entraves à l’IVG, nous avons vécu des délais trop longs, nous avons vécu des médecins qui nous ont obligées à écouter des battements de coeur. Nous l’avons vécu et nous ne voulons pas que des femmes dans notre pays continuent à le vivre », a argumenté la députée LREM Aurore Bergé.

Dans cette proposition de loi, on passerait de 12 à 14 semaines de délai légal pour subir une IVG. Plusieurs associations féministes espèrent cet allongement de délai depuis plusieurs années. En Suède, les délais sont de 18 semaines. Ils sont de 22 semaines aux Pays-Bas et de 24 semaines au Royaume-Uni.

La proposition de loi contient également une suppression da la clause de conscience et la possibilité pour les sages-femmes de pratiquer des IVG chirurgicales. Cette proposition de loi doit désormais passer au Sénat.

avatar
Brut.
9 octobre 2020 16:35