retour

Les Néo-Calédoniens disent non à l'indépendance

Les Néo-Calédoniens ont dit non à l'indépendance. C'est la deuxième fois en deux ans, et un troisième référendum est encore possible...

Nouvelle-Calédonie : un deuxième « non » à l’indépendance

Pour la seconde fois, le peuple de Nouvelle-Calédonie a voté lors d’un référendum. Elle dit majoritairement non à l’indépendance. La collectivité reste divisée en deux.

Le choix est fait. En Nouvelle-Calédonie, la population a voté contre l'indépendance à 53 %. C’est la deuxième fois qu’un tel référendum a lieu sur le territoire. Les votes divisent d'un côté les Kanaks, premiers habitants de la Nouvelle-Calédonie, et les indépendantistes, et de l’autre les loyalistes. « Nous sommes capables de nous autogérer, je crois en nous. Le besoin d’indépendance n’est pas propre au peuple kanak. Tous les peuples ressentent ce besoin un jour ou l’autre », estime Guillaume Vama, entrepreneur kanak.

Une longue histoire

La Nouvelle-Calédonie a été colonisée par la France en 1853. Pour les Kanaks, la colonisation a entraîné la spoliation de leurs terres et de la discrimination. En 1988, des indépendantistes kanaks prennent des gendarmes en otage dans une grotte, sur l’île d’Ouvéa. À la suite de cet événement, des premiers accords sont signés entre la Nouvelle-Calédonie et la France. Les accords prévoient notamment des garanties économiques et institutionnelles à la communauté.

« Déjà, d’un point de vue moral, tout le sang versé, toute l’histoire qui s’est passée, pour moi, c’est le but final de l’indépendance : il y a eu des morts, il y a eu des conflits. Du coup, l’indépendance, c’est la réponse à la fin de ces coulées de sang », déclare Jolly Patrick, étudiant.

10 ans plus tard, un autre accord est signé entre la collectivité et la République française. Cette fois, il prévoit trois référendums sur l’indépendance de l’archipel si le non l’emporte lors des deux premiers scrutins. Au premier référendum de 2018, le non l’avait déjà emporté à 56.7 % des voix contre 43.3 %. Le dernier référendum a été marqué par une très forte participation : plus de 85 % de suffrages exprimés. Pour les Kanaks, l’avenir est en jeu.

05/10/2020 18:07mise à jour : 05/10/2020 19:41
  • 207.6K
  • 196
Brut - Le livre

173 commentaires

  • Martin L.
    15/10/2020 13:59

    Anne prépare toi à rentrer au bercail, à

  • Nengone G.
    14/10/2020 23:12

    Pour moi Jpenc ke c simple se qui veulent que la Calédonie reste français bin il non ka rentrée en France ! Et les indépendantistes reste ici chez eux !! Parceque c est la France ki est venue colonisé la Calédonie ! Il était tranquille il ont rien demandé !!

  • Marianne F.
    14/10/2020 12:06

    « La santé l’éducation » se sont des compétences déjà transférées au territoire. Toutes les compétences ont été transférées, sauf ceux dites régaliennes.

  • Smith A.
    14/10/2020 02:15

    Non aux degel du corp electoral..les zoreils arriviste n'ont rien a dire pendant les referendum..ici cest kanaky point barre...🇳🇨🇳🇨🇳🇨🇳🇨👊🏽👊🏽👊🏽👊🏽 la lutte continue...

  • Knks M.
    14/10/2020 00:56

    Laisser le pays être indépendant, ce qu'il ne veulent pas bin ton mieux pour eux, ya d'autre colonies, pour avoir de l'argent. Si l'indépendance c'est courir à ça perte, bin tanpis pour les indépendantiste et tant mieux pour vous parce que vous serez loin déjà dans une nouvelle vie meilleure.

  • Sayle B.
    11/10/2020 07:24

    Arrête d'être des perroquets....

  • Madinette E.
    10/10/2020 11:25

    Il faut défendre votre liberté et Independante

  • Victor W.
    10/10/2020 05:38

    Vous avez encore besoin de la france pour vous Donne le biberon Juska que la france vous metrera a nue ?

  • Jeanmarc B.
    09/10/2020 12:23

    Les Chinois attendent pour venir tout piller comme en Papouasie 😪

  • Atitt D.
    09/10/2020 09:37

    Elle doit être indépendants, le peuple j Kanae souffre plus que les colon de france, il on les pire taff et mal payer

  • Kaniko B.
    09/10/2020 08:31

    Tout est dans le titre " les néo calédoniens..." mais tt le monde oubli le peuple KANAK.

  • David B.
    09/10/2020 05:32

    Que l on donne leur indépendance, on fera qq économies

  • Majushanawa A.
    08/10/2020 23:11

    Arreteź de parlé d autres pays boisson veut l indépendance et si on chute c nous qui prendrons notre responsabilité point barre allez à 2022

  • Stagalagef B.
    08/10/2020 18:28

    Droit à la propriété pour les Kanaks.Et les postes ...

  • Christian H.
    08/10/2020 09:54

    Une question qui remplace la France si celle-ci doit partir ? CHINE, USA, AUSTRALIE ???

  • Jūst R.
    08/10/2020 09:38

    Bon ceux qui n’ont jamais mis les pieds en Nouvelle Calédonie et qui compare la Nouvelle Calédonie ARRÊTEZ 😑 Vous connaissez rien , mélangez pas tout . Les Kanak ont des raisons de demander leur indépendance. C’est un choix tout d’abord humain , identitaire avant d’être politique . Bravo aux indépendantistes 🇳🇨 c’est une victoire dans la défaite . Un jour le soleil se lèvera en Kanaky que vous le voulez ou non . Et on sera ensemble à créer une belle nation unique aux multiples couleurs 🇳🇨🇳🇨🇳🇨🇳🇨❤️❤️❤️❤️

  • JF N.
    08/10/2020 09:07

    Moi se que je vois c'est la France est beaucoup critiqué mais quand il faut vous sortir de la merde alors là La France est belle ,gentille, les français sont super .alors fermé vos gueules vous profiter de la France et la France profite de vous 😂😂😂

  • Hnagönë W.
    08/10/2020 08:30

    des dictateurs pion des grandes puissances, leur marionnettes . !!! Ça revient au même ! Dans tout les cas

  • Yael L.
    08/10/2020 01:06

    Ce que ne dit pas ce reportage, est que 90% de la population autochtone ont voter oui à l'indépendance, alors que les kanak ne représente que 39% de la population calédoniens, le non l'a emporter à 53% contre 46% ce que qui veut dire que beaucoups de non-kanak adhère au projet indépendantiste.

  • Anne V.
    07/10/2020 17:27

    S'auto gérer avec l'argent de la France? NON Ils veulent l'indépendance, ok, mais qu'ils se débrouillent avec leur industrie et leurs ressources. Pas question de faire comme en Algérie, partir mais continuer à les soutenir financièrement

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.