retour

Marine et François ont tout quitté pour vivre à la campagne

Ils vivaient en ville et ils ont décidé de tout plaquer pour la campagne. Pour Brut, notre journaliste Camille est partie dans la Drôme à la rencontre d'anciens urbains qui ont décidé de changer de vie.

Ils ont tout quitté pour aller dans la Drôme

Brut a rencontré d'anciens urbains qui ont décidé de changer de vie. Ces néoruraux croient en une vie plus lente, mais aussi en un autre rapport au travail.

Depuis les années 1970, la Drôme est devenue le département laboratoire pour toutes celles et ceux qui remettent en cause la société de consommation. Marine a 29 ans et elle fait partie de cette nouvelle génération de décroissants. Il y a quelques années, elle est venue s’installer dans le village de Beaufort-sur-Gervanne.

« Je suis partie en stop et j’ai complètement changé de vie »

« Il y a sept ans, j’étais en fac de sociologie. Et puis j’ai eu un coup de foudre pour l’abeille. Je me suis dit que c’était ça que j’avais envie de faire. Alors je suis partie en stop et j’ai complètement changé de vie. Je suis partie dans les Cévennes, puis je suis arrivée dans la Drôme », se souvient Marine.

Quand elle a appris que le confinement de la population était prononcé, elle était tout à fait satisfaite. « Ma première réaction, c’était la jubilation. C’est comme si j’avais une sorte de validation de pourquoi j’ai souhaité une vie plus autonome, plus respirante, plus lente », explique-t-elle.

« Je ne me sentais pas épanoui en ville, j’ai un peu explosé »

François, lui, est arrivé à Beaufort-sur-Gervanne il y a cinq ans. « Je ne me sentais pas épanoui en ville, j’ai un peu explosé. J’ai fait une fac de sport pour rentrer en école de kiné. Ça n’a pas marché. Puis il y a eu une crise financière, ça a été un gros remue-méninges dans ma tête. J’ai commencé à m'intéresser aux plantes sauvages. J’étais survivaliste, et puis j’ai découvert la permaculture », se rappelle le jeune homme.

Quand on lui demande si assumer cette démarche au quotidien est facile, Marine hésite. Puis répond par la négative. « Il y a forcément des périodes de doute, moi j'en ai eu pas mal », concède la trentenaire.

Mais elle ne regrette aucunement son choix. « Ce qui m'a aidée, c'est de me poser en permanence la question : "Qu'est-ce qui te fait tripper ?" C'était ma boussole. J'ai l'impression que c'est un truc qui est partagé par notre génération, les plus jeunes. Si on ne fait pas ce qui nous fait vibrer maintenant… C'est foutu. »

15/05/2020 16:06
  • 1.3M
  • 667
Brut - Le livre

417 commentaires

  • Salomé M.
    39 minutes

    😘

  • Mathilde B.
    une heure

    !

  • Celine L.
    une heure

    vouaw sa a l'air de vachement resté les geste barrière et le confinement

  • Pierre L.
    une heure

    ceci répond à une de nos questions concernant la Drôme... ;)

  • François P.
    2 heures

    Mettre les villes à la campagne, un vieux reve https://citations.ouest-france.fr/citation-henri-monnier/devrait-construire-villes-campagne-air-84517.html

  • Ben E.
    2 heures

    👍🏻

  • Coralie S.
    2 heures

    vient on vas la bas

  • Michel v.
    2 heures

    Pourquoi utiliser une carte bancaire ??

  • Michel v.
    2 heures

    Tout plaquer, ?? Pourquoi utiliser une carte bancaire, ???

  • Alexandra T.
    2 heures

    il fait bon vivre dans le diois :p

  • Emmanuel R.
    3 heures

    on y vas 😘

  • Friedrich V.
    3 heures

    Je suis citadin et préfère ne gouter aux joies de la nature (plus ou moins ) sauvage que pendant mes temps de loisirs ou de vacances., justement par goût du changement. Comme beaucoup d'autres , j'ai besoin de stimulation intellectuelle, et une vie sans civilisation, théatre, cinéma, concerts, festivals, bars, à quelques minutes de marche m'est totalement inconçevable. Etant donné que nous sommes de plus en plus nombreux , que nous faisons de plus en plus des études supérieures, et que la communication n'a jamais été aussi facile à travers la planète, le progrés accélère de manière exponentielle, le monde change tous les 10 ans, et désormais tout cela va trop vite pour certaines personnes qui se mettent à avoir peur du progrés , et pensent faussement qu'on vivra moins bien en 2120 qu'en 2020. Toute l'histoire humaine, toutes les avançées médicales , technologiques , et même sociales que nous avons faites ces derniers siècles nous prouvent le contraire. Mais peu importe . Les personnes qui mettent leur vie en conformité avec leurs principes , les idées qu'elles défendent et les paroles qu'elles prononcent sont des personnes cohérentes et respectables. Et qui n'ont rien en commun avec les légions d'abrutis qui dénoncent la société de consommation sur les réseaux sociaux devant leur écran d'ordinateur. La vie que ces gens ont choisie sera aussi exigeante et au moins aussi dure que celle des citadins qui doivent supporter une certaine pression psychologique quotidienne. Mais elles l'ont choisie. Et il vaut mieux vivre sa vie que celle des autres :) C'est même la base de la liberté.

  • Denis C.
    3 heures

    Pfff les parisien ses de la merde il son con. Genre a la campagne on vit comme sa. Fils de chiens

  • Matthieu K.
    3 heures

    💓💓💓

  • Perrine T.
    3 heures

    ca va finir par arriver

  • Isabelle M.
    4 heures

    Bonjour J’aurais voulu entrer en contact avec Marine. Pouvez vous m’aider?

  • Cathy B.
    4 heures

    Vive ma Drôme et cette jeunesse qui invente avec une telle générosité et partage. J'ai le bonheur dans côtoyer beaucoup, lieu de récup ou rien ne ne dépasse les 5 euros, ou l'on organise concert et atelier aux chapeaux, et ça marche les gens donnent, il y a des coopératives directes producteurs de fruits et légumes bio ( des jeunes producteurs ou presque) mais il faut que j'arrête de vanter mon coin de paradis, il y aura trop de monde après...Courage à vous encore dans les villes avec le confinement...

  • Louis D.
    4 heures

    Vaut mieux arriver avec un bon pécule amassé à la ville parce que il va fondre très vite ...mdrr ...

  • Karolina M.
    4 heures

    ça m’a fait penser à toi mon Roro😊 gros bisous;*

  • Juliette L.
    4 heures

    toi quand tu vas finir par nous faire un burn out 😂😘

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.