retour

Otage du Bataclan, David Fritz Goeppinger raconte

Le 13 novembre 2015, David faisait partie des otages du Bataclan. Marqué à vie, il raconte.

David Fritz Goeppinger, survivant du Bataclan et marqué à vie

Le 13 novembre 2015, David Fritz Goeppinger est au Bataclan. Il fait partie des otages des terroristes. Il est marqué à vie par ce drame. Pour Brut, il témoigne.

Cette nuit, il ne l’oubliera jamais. David Fritz Goeppinger est un survivant. Le 13 novembre 2015, il était au Bataclan lors de l'attentat. Cet événement l’a marqué à vie. David se rappelle du début de l’attentat : « J’entends des bruits métalliques qui viennent du rez-de-chaussée, sans trop comprendre et en même temps sans trop réaliser ce qui se passe. » Il voit des images qui ne partiront jamais et sent des odeurs qui lui resteront pour toujours, celles du sang et de la poudre.

Le récit de la prise d’otage

« Pour nous, la vie s'arrête à ce moment-là. On est vraiment un objet, on est réduit à notre plus simple personne : des êtres humains. On sait qu'à l'extérieur il y a bien des tas de choses qui se passent, que la vie continue, qu'il y a une espèce de train qui ne s'arrêtera pas, qui est en train de tourner à l’extérieur », raconte David Fritz Goeppinger. À ce moment-là, il est tenu en otage par l’un des terroristes.

Il se rappelle du lancement des échanges entre des négociateurs de la BRI et un terroriste. Pendant 2h30, David reste dans l’incompréhension. Il cherche une justification à ce qui lui arrive mais n’en trouve aucune. Peu après minuit, l’assaut au Bataclan est finalement donné par la BRI. Les otages sont libérés et les autorités les dirigent vers la sortie.

« Je me souviens descendre les escaliers et voir deux femmes qui s'enlacent et mon esprit refuse de comprendre. Je me dis : "Putain, elles dorment !" Et en fait, elles dorment les yeux ouverts, elles sont mortes quoi. Et l’opérateur, juste après cette scène, de dire : "Ne regardez pas !" Et je lève les yeux et en fait, derrière lui, il y a cette espèce d’amoncellement de cadavres. Moi, je vois ça et je tombe dans les pommes. C'est comme s'il y avait eu un second traumatisme dans le traumatisme. Je me suis dit : "Putain, je viens de passer 2h30 avec les mecs qui ont fait ça et moi, je peux marcher et j'arrive à sortir de là. »

L’après Bataclan

Dans les semaines qui suivent l’attentat, il est très compliqué pour David Fritz Goeppinger de retourner dans des lieux de fête. Entendre du rock est une épreuve pour lui. Pourtant, il est barman, il travaille dans un cadre festif. « C’était extrêmement difficile de me dire : "Putain, je vais retourner dans un bar, je vais retourner faire la fête !" Parce que quand on est barman, on participe à la fête, on l'alimente d'une certaine façon. Et pour moi, la fête s'était éteinte. Il y avait une espèce de fin le 13 novembre. »

En février 2016, David s’envole vers le Chili, son pays natal, pour tenter de se reconstruire. « J’arrive dans le parc national de la Torres del Paine, en Patagonie chilienne, et je me retrouve au milieu de nulle part, tout seul. L'énorme boulet de souffrance et de douleur qui me suit me rattrape à 100 % et me heurte complètement. Je me rappelle être dans ma tente, à 13.500 km de Paris, et je me dit : "Mais qu'est-ce que je fous là ?" Je vis vraiment ces deux semaines comme comme une espèce de long couloir de souffrances où j'ai besoin de Doris [sa petite-amie, NDLR]. Je l'appelle mais en même temps, ça ne capte pas, on a du mal à se parler, je n'ai pas Internet. C'est la cata et en même temps, ça me permet de me purger. Quand j'arrive en France, je sais que je suis peut-être prêt à reprendre quelque chose. Et ce quelque chose, c'est mon quotidien », se souvient-il.

David Fritz Goeppinger suit trois années de thérapie avec sa psychologue, Sandrine. Il décrit le mois d’avril 2018 comme le moment où il réussit à faire face à ses traumatismes. Selon lui, c’est grâce à Sandrine : « Elle m'a donné tous les outils nécessaires pour combattre le traumatisme, pour combattre les surgissements de ces images difficiles. Il me restera des douleurs, mais ce sera beaucoup moins dur qu'avant et j'aurai la force et la conviction de me dire que je suis plus fort que ça et que j'arriverai à le combattre. »

14/10/2020 06:21
  • 3.2M
  • 1.5K

98 commentaires

  • Chloe C.
    01/10/2021 13:59

    J’ai écouté bcp de podcast ces derniers temps sur des témoignages de victimes des attentats et je suis à la fois bouleversée par l’horreur que vous avez vécu et très émue car dans l’horreur la violence et la peur, c est l’amour et l’humanité qui est ressorti à ce moment là , et c est un souffle d’espoir magnifique. Merci d’avoir témoigner , merci à tous , je ne vous connais pas mais vos visages et vos prénoms resteront graves en moi pour toujours.

  • Ugigt D.
    10/09/2021 21:46

    Bravo

  • Patrick P.
    10/09/2021 11:00

    Magnifique témoignage, vous dégagez une force et une sérénité incroyables quand on repense à ce que vous avez vu, senti et entendu.

  • Annie D.
    10/09/2021 07:26

    J'espère que les juges tiendront comptes de vos récits et que leurs peines sera des plus sévère.. La plus lourde possible pour tous ceux qui ont tués abbatues sans pitié des êtres humains sans défense.. 😱😱😱🙏🙏🙏

  • Julie D.
    10/09/2021 07:22

    Quest ce qu'ils sont fragile ces français

  • Olivier C.
    10/09/2021 04:31

    Bravo

  • Ophélie D.
    09/09/2021 22:24

    Poignant.. je suis malheureusement tombée sur une photo "officielle" de tous ces morts... Elle a eu le temps de tourner pendant quelques heures avant d'avoir été censurée. J'ai été très choquée et je me souviens encore très clairement de ce qu'il y avait sur cette photo. Alors cet homme qui a vu et senti tout ça en vrai, quelle force ! Quel courage.... N'oublions jamais 🙏🏻

  • Mosser L.
    09/09/2021 20:23

    Chapeau bas

  • Hélène A.
    09/09/2021 01:58

    PLUS jamais NS devrions vivre CECI. Il faut que celà bouge, QUE ns vivions DS NÔTRE PAYS LA FRANCE en TTES LIBERTÉ..

  • Malicia M.
    08/09/2021 20:22

    Vous savez, moi je suis voyante, g fait un rêve, g vue dans ce rêve toute là scène de là fusillades du bataclan jy était, et je sens même le 11senptembre jy était aussi g vue tout c'est là vérité....

  • David T.
    08/09/2021 19:09

    La France était au courant de sa qui allait se passer car il avait été prévenu depuis un certain temps dommage que la République etc on préfére faire a leur façons en mettant des personne pour surveiller ses chiens la et qui on réussit à passer entre les mailles du filon comme on dit. Je soutient toute les parent des victimes, des rescapés qui on vécu l horreurs etc bon courage à toute ses personnes

  • Jocelyne L.
    08/09/2021 11:21

    Respect à vous Monsieur pour témoigner de L'horreur abominable d'une soirée parti pour un moment de réjouissance et terminé par un épouvantable cauchemar avec une terreur sans pareille. Courage et fixé votre regard sur l'avenir. Soyons très vigilants, l'ennemi guette comme un lion rugissant.

  • Clémence T.
    07/09/2021 21:30

    mettre un visage sur une voix !

  • Gaulois G.
    07/09/2021 18:50

    Bon courage à toi continue comme sa

  • Anne M.
    07/09/2021 17:46

    Un procès qui va durer 9 mois trop c est trop pour toute les victimes décès vraiment il faudrait que la justice soit rendue que ce procès sa sera une souffrances et vraiment désolée pour moi ce procès va refaire vivre la souffrance des personnes ont trop subit chaque jours de leurs vie

  • Samuel A.
    07/09/2021 09:28

    B

  • Chantal G.
    06/09/2021 18:21

    Bon courage monsieur

  • Edith L.
    06/09/2021 09:20

    Ce fut une grande tragédie avoir vécu ce moment à laissé des très mauvais souvenirs et beaucoup de souffrances courage à tous ceux qui ont survécus à cette catastrophe et garderont des handicaps pour certains

  • Christèle G.
    06/09/2021 06:47

    « Qui sauve une seule vie, sauve le monde entier » : Traité Sanhedrin, chapitre 5, Mishna 5 : citation honorée par les "Justes parmi les Nations". 💝

  • Flore d.
    05/09/2021 21:18

    i

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.