Paris : un restaurant pour déguster des insectes

Steaks aux grillons, pâtes aux vers de farine, insectes apéro… Ce menu, on le trouve dans le restaurant #inoveat de Laurent Veyet. Et ce régime alimentaire pourrait bien contribuer à sauver la planète.

Paris : un restaurant pour déguster des insectes

Steaks aux grillons, pâtes aux vers de farine, insectes apéro… Ce menu, on le trouve dans le restaurant Inoveat de Laurent Veyet. Et ce régime alimentaire pourrait bien contribuer à sauver la planète.

Pour ceux qui n’ont jamais mangé d’insectes de leur vie, Laurent Veyet conseille de commencer par les vers de farine « qui ont une saveur un peu plus légère », avant de passer aux grillons. Souvent, les clients viennent dans ce restaurant un peu par défi, pour goûter quelques insectes. Les insectes sont parfois incorporés dans les plats sous forme de poudre ce qui permet aux plus récalcitrants d’en manger plus facilement et de bénéficier des apports nutritifs des insectes.

Laurent Veyet est le fondateur d’Inoveat, ce restaurant d'insectes. Tous les plats sur le menu sont à base d’insectes. En entrée, des sablés aux grillons sont par exemple proposés. En plus des grillons, les plats sont aussi à base de vers de farine. Ce sont les deux seuls insectes élevés en France. Pour promouvoir les produits locaux, Laurent Veyet importe ses insectes de Micronutris, une ferme à Toulouse.

Manger des insectes permet l’apport de beaucoup de protéine, qui sont beaucoup plus concentrées que dans la viande de boeuf. En plus, tout se mange dans l’insecte, « du coup, on n'a pas de pertes » précise Laurent Veyet.

La consommation d’insectes est « beaucoup plus écologique, pour plein de raisons » assure Laurent Veyet. « Pour l'élevage, il n'y a pas besoin de beaucoup de surface, pas besoin beaucoup non plus d'énergie. Les insectes mangent très peu. Ils ont une croissance rapide » précise le fondateur d’Inoveat. Pas non plus besoin d’eau pour élever des insectes et pas de pollution dégagée par les élevages.

« Et aussi pour le boeuf, ce qui est un vrai impact, c'est qu'il faut le nourrir pendant deux ans. Et du coup, pendant deux ans, ça veut dire agriculture, céréales qu'on donne à manger au bétail alors que nous, on pourrait les manger. C'est là où il y a un impact qui fait que ça change la donne avec les insectes. Parce que les insectes mangent peu et pas longtemps » détaille Laurent Veyet.

L’élevage d’insectes est très simple. Ils mangent des épluchures de légumes, des céréales… Ils sont élevés dans des petites fermes, qui sont en fait un genre de boîtes chauffées à 30 °C et ventilées. L’idée de la créatrice de ces stations à insectes, c’est que l’on puisse avoir des protéines à la maison, à disposition et suffisamment pour nourrir une personne.

En plus du restaurant, Inoveat vend des produits à base d’insectes comme des biscuits apéro aux insectes, ou encore des insectes séchés aromatisés avec des épices ou des herbes. Pour donner une idée, « 2 boîtes de 10 grammes, ça représente une belle entrecôte, au niveau apport nutrition » précise Laurent Veyet.

Pour le moment, manger des insectes coûte plus cher que de manger de la viande. Mais Laurent Veyet en est persuadé, « d'ici quelques années, ça va être l’inverse, la viande va encore augmenter, elle va coûter super cher. Et les insectes, ça va devenir très abordable ».

avatar
Brut.
17 juillet 2019 06:57