Pendant le confinement, la Croix-Rouge continue ses maraudes

Paris, la nuit. Notre reporter Camille a suivi la maraude d’une équipe de la Croix-Rouge pendant le confinement.

Confinement : les maraudes de la Croix-Rouge plus que jamais nécessaires

Pendant toute une nuit, notre reporter Camille a suivi la maraude d’une équipe de la Croix-Rouge pendant le confinement.

Depuis le début du confinement et de l’épidémie de Covid-19, les maraudes de la Croix-Rouge servent une double mission : rompre l’isolement des personnes sans abri et les protéger du virus. « La Croix-Rouge a monté d’autres activités pour le Covid-19. On a quelques adresses d’autres associations encore ouvertes. On essaie d’orienter les personnes vers ce qu’il faut et ce qui peut les aider », explique une bénévole.

« Les flics m’ont dit de rester chez moi, mais j’ai pas de chez moi »

Car en cette période de confinement, la vie est encore plus difficile pour les personnes vivant dans la rue. « Une fois, les flics qui m’ont contrôlé m’ont dit : “Faut rester chez vous !” J’ai pas de chez moi, je peux pas rentrer, je peux pas sortir. Je fais comment ? J’ai pas de papiers, ils me donnent pas de masque. Ça coûte 5 euros, un masque. J’ai entendu à la radio que la mairie distribuait des masques aux sans-abri. Ils sont où ? », déplore un sans-abri rencontré par notre reporter.

Les personnes à la rue sont par ailleurs encore plus isolées que d’habitude, les riverains restant confinés chez eux. Les quitter à la fin de la maraude est un crève-cœur pour les équipes de la Croix-Rouge. « Il y a toujours une fin de maraude, mais eux, ils sont là tout le temps. Ce moment est toujours difficile. Quand on doit dire au revoir à quelqu’un qui aurait juste besoin de parler plus », regrette une bénévole.

avatar
Brut.
7 mai 2020 19:43