Propos racistes à l’Assemblée nationale : retour sur la séquence

Voici ce qu’il s’est passé le 3 novembre dernier à l’Assemblée nationale, lors de la prise de parole par le député LFI-NUPES Carlos Martens Bilongo, interrompue par de potentiels propos racistes.

“Qu’il(s) retourne(nt) en Afrique”


Le 3 novembre dernier, le député La France Insoumise, Carlos Martens Bilongo, interpellait à l’Assemblée nationale le gouvernement sur l’opération de sauvetage des migrants recueillis par le bateau Ocean Viking quand un incident s’est produit en direct. “Je ne peux que partager l'inquiétude de ces migrants à l'heure où la nouvelle première ministre italienne s'est engagée à bloquer l'arrivée des migrants en provenance d'Afrique. Les personnes secourues se trouvent dans une situation d'urgence absolue, les prévisions météo indiquent une dégradation significative du climat…” déclarait le député LFI avant d'être interrompu.
Voici ce qu'il se passe sur le navire Ocean Viking


“Quel est le député qui vient de prononcer cette phrase ?”


A ce moment-là, un député aurait crié dans l’assemblée : “Qu’il retourne en Afrique” ou “Qu’ils retournent en Afrique”. La Présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a alors stoppé le député LFI en demandant : “Quel est le député qui vient de prononcer cette phrase ?” sans que personne ne réponde dans l'assemblée. Dans la séquence en direct, la présidente déclare ensuite lancer une suspension de séance de 5 minutes.
Daniel Bréhier s'occupe de la santé mentale des migrants


Le député Rassemblement national Grégoire de Fournas est celui qui aurait interrompu Carlos Martens Bilongo. Quelques jours plus tard, le député RN a déclaré que son intervention ne concernait pas le député Carlos Martens Bilongo mais faisait référence au navire Ocean Viking. Il risque une “censure avec exclusion temporaire”. Il s’agit de la sanction disciplinaire la plus lourde possible.
Les propos d'Emmanuel Macron enflamment l'Assemblée nationale


Un risque de “censure avec exclusion temporaire”


“Les 134 rescapés secourus par l'Océan Viking sont bloqués sur le pont du bateau depuis 11 jours. Depuis 11 jours, ils attendent de pouvoir débarquer dans un port sûr” avait déclaré le député LFI de la 8e circonscription du Val-d’Oise au début de sa prise de parole. Il avait décidé d’interpeller le gouvernement sur la situation des migrants. “Ocean Viking a adressé aujourd’hui sa septième demande d’assistance aux autorités maritimes italiennes. Malte tout aussi proche n’a tout simplement pas répondu. Ce blocage de personnes est une violation grave du droit de la mer et l'évaluation du statut des personnes secourues ne doit pas retarder dûment le débarquement des survivants”.


avatar
Brut.