Voici ce qu'il se passe sur le navire Ocean Viking

Le navire de sauvetage Ocean Viking est en mer depuis une quinzaine de jours. Pour savoir ce qu'il se passe à bord, Brut a contacté Morgane de l'association SOS Méditerranée.

“Nous sommes bloqués en mer avec à bord plus de 234 hommes”


Plus de 40 mineurs non accompagnés


“Nous faisons face à une situation extrêmement compliquée puisque nous sommes bloqués en mer depuis maintenant plusieurs jours entre la Sicile, Linosa et Malte avec à bord plus de 234 hommes, femmes et enfants, le plus jeune des rescapés ayant 3 ans et nous avons aussi plus de 40 mineurs non accompagnés” commente Morgane de l’ONG SOS Méditerranée. Les migrants recueillis sur le bateau Ocean Viking sont en attente d’un port d’accueil.
Daniel Bréhier s'occupe de la santé mentale des migrants


Au nom des volontaires de l’association, Morgane affirme avoir recueilli “des personnes complètement épuisées, certaines nous ont dit avoir passé plus de 3 jours en mer sans eau ni nourriture. Nous sommes intervenus à six reprises dont deux de nuit”. Les volontaires décrivent des migrants “en détresse” se trouvant “dans des embarcations complètement impropres à la navigation et surchargées”.
Des activités aquatiques pour dépasser les traumatismes des migrants


"Ils se retrouvent otages d'und débat politique"


“Au fil des jours qui passent, la situation à bord se dégrade : nous avons des personnes qui ont subi de véritables traumatismes en Libye qui souffrent quotidiennement et chaque jour de plus passé à notre bord est une souffrance qui s'ajoute pour eux” explique la volontaire de l’association.
En 2021, deux fois plus de réfugiés morts en mer qu’en 2020


“Ces personnes ont bravé le pire des dangers et aujourd'hui ils se retrouvent otages d’un débat politique et dans l’incertitude la plus totale quant à la date et à l'endroit où elles vont pouvoir enfin trouver un lieu sûr. Nous souhaitons abréger ça au plus vite et demander aux autorités maritimes compétentes de les autoriser à débarquer dans un port le plus rapidement possible” ajoute Morgane. Depuis 2014, au moins 20 000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée centrale, ce qui en fait la route migratoire la plus dangereuse du monde.


avatar
Brut.