Rencontre d’Alexander, à la manifestation de soutien à l’Ukraine

Français d’origine russe, Alexander est venu avec un drapeau russe à la manifestation de soutien à l’Ukraine. Voilà pourquoi.

Des milliers de manifestants en soutien à l’Ukraine place de la République

“J’ai des origines russes, polonaises, ukrainiennes et lituaniennes donc vous imaginez, j’ai le cœur totalement broyé.” Comme des milliers d’autres manifestants, Alexander est venu manifester ce 5 mars à Paris place de la République en soutien à l’Ukraine.

“Si je suis venu avec un drapeau russe aujourd'hui, c’est pour montrer que ce drapeau n’appartient pas au Kremlin. C’est celui des Russes qui sont opposés à la guerre.”

Sur sa pancarte, Alexander a inscrit que Poutine est “un criminel de guerre”, qu’il veut que “la Russie soit libre”, “qu’elle dégage les tchékistes qui sont aujourd’hui au Kremlin”.

Brut a également rencontré Olha, étudiante ukrainienne, qui organise l'aide humanitaire vers Kyiv. A Kyiv, Daria et d'autres jeunes se mobilisent pour apporter à manger aux militaires.

Alexander veut montrer “que les Russes sont aux côtés des Ukrainiens”

Pour le manifestant, “la guerre du Kremlin est une honte pour la Russie”. S’il est descendu avec le drapeau russe, “en sachant que ce serait difficile”, “c’est pour marquer, au contraire, que les Russes sont aux côtés des Ukrainiens.”

“Je passe mon temps à expliquer à mes amis français : "Arrêtez de dire que Poutine à rendu sa fierté aux Russes.” C’est insupportable quand on a des origines russes de s’entendre dire ça.”

Il veut porter le message que “la Russie sera libre (…) un jour”

“C’est déjà la honte aujourd'hui et les Russes vont devoir porter sur leurs épaules la honte de cette aventure militaire désastreuse.” Le premier message qu’il souhaite porter, c’est "Nous, Russes ou originaires de Russie, Ukrainiens, nous sommes avec vous”.

“Nous sommes avec vous dans cette guerre menée par des tchékistes qui déshonorent la Russie et qui vont pour des générations, peut-être, je ne sais pas, abîmer l'image du pays. Et ça, c’est désastreux mais c'est un message de solidarité. Et, entre guillemets, “d’espoir” que les Russes secouent leurs chaînes.”

L’autre cri du manifestant, c’est “La Russie sera libre” car il en est persuadé, que “la Russie sera libre, un jour. Elle le sera”.

Le 24 février 2022, Moscou déclare officiellement la guerre à l'Ukraine. Le président russe Vladimir Poutine annonce l'invasion des territoires ukrainiens par l'armée russe. Appel du président ukrainien Volodymyr Zelensky à prendre les armes, sanctions économiques contre Moscou, manifestations anti-guerre en Europe, comme en France, et dans le monde, déplacement de civils et réfugiés à la frontière, bombardement de la ville de Kyiv - Kiev, voici ce qu'il s'est passé les 10 premiers jours de la guerre en Ukraine.

avatar
Brut.