retour

Sangliers : la reprise de la chasse relance le débat entre chasseurs, défenseurs des animaux et agriculteurs

Ils causent de nombreux dégâts. En France, 750 000 sont tués chaque année. Mais pour les associations de protection des animaux et les agriculteurs, si les sangliers prolifèrent, c'est surtout à cause des chasseurs eux-mêmes.

Sangliers : la reprise de la chasse relance le débat entre chasseurs, défenseurs des animaux et agriculteurs

Pour expliquer la prolifération du nombre de sangliers, les associations de protection des animaux et les agriculteurs pointent du doigt la part de responsabilité des chasseurs.

En 40 ans, le nombre de sangliers a explosé en France, causant de nombreux dégâts sur les cultures. Dans les années 1970, 30.000 sangliers étaient prélevés à la chasse chaque année. Aujourd'hui, ils sont 750.000. La reprise de la chasse au sanglier cet été relance un débat tendu entre les chasseurs et les défenseurs des animaux, mais aussi avec les agriculteurs. En 2019, les dégâts causés par les sangliers sur l'ensemble des terres agricoles françaises se sont élevés à 80 millions d'euros.

« L'agrainage fait exploser les populations de sangliers »

« C'est une situation qui est insupportable aujourd'hui, elle détruit non seulement économiquement le travail des agriculteurs, mais elle détruit aussi psychologiquement le moral de nos agriculteurs et de nos agricultrices », alerte Thierry Chalmin, président de la commission « faune sauvage » de la FNSEA. Pour expliquer la prolifération du nombre de sangliers, les associations de protection des animaux et les agriculteurs pointent du doigt la part de responsabilité des chasseurs.

Marc Giraud, porte-parole de l’Association pour la protection des animaux sauvages, résume cette évolution : « La première cause de prolifération des sangliers, ce sont les chasseurs. Ça pour trois raisons. D'abord, au cours des siècles, ils ont fait disparaître leurs prédateurs. Ensuite, ils les ont élevés pendant des années, à partir des années 70. Enfin, aujourd'hui encore, ils les agrainent. Ils disposent des grains pour attirer les sangliers et les nourrir. L'agrainage, ça fait exploser les populations de sangliers, il faudrait arrêter totalement l'agrainage en France. »

Pour Thierry Chalmin, même s’il les estime indispensables à la régulation des espèces, il est urgent que les chasseurs prennent conscience qu’en ce qui concerne les sangliers, « le point de non-retour est quasiment atteint ». Actuellement, il y aurait en France plus d'un million de sangliers. Mais les chasseurs refusent d’être considérés comme les seuls responsables du nombre croissant d'individus.

Les chasseurs refusent d’être considérés comme les seuls responsables

« Il y a eu le développement de cultures et la généralisation de cultures qui sont particulièrement propices aux sangliers, où ils trouvent tout ce qu'il faut pour se nourrir. Enfin, le sanglier est une espèce qui s'est remarquablement adaptée au réchauffement climatique avec des hivers peu rigoureux, une nourriture abondante, une mortalité des jeunes très basse. Aujourd'hui, on se retrouve avec souvent trois portées en deux ans », argumente Nicolas Rivet, directeur général de la Fédération nationale des chasseurs.

Depuis 1968, les agriculteurs peuvent réclamer une indemnisation pour les dégâts sur leurs cultures aux fédérations de chasse. Une aberration pour Nicolas Rivet. « Le système est à bout de souffle. On a des fédérations départementales obligées d'emprunter pour pouvoir régler cette facture des dégâts. Nous ne chassons pas sur 100 % du territoire, mais nous payons 100 % des dégâts. Puisqu’aujourd'hui à peu près 30 % du territoire n'est pas chassé, zones péri-urbaines ou territoires soustraits à la chasse. »

« La solution la plus naturelle, c'est de laisser les prédateurs revenir »

Si les chasseurs s'estiment indispensables dans le contrôle des populations de sangliers, les associations de protection des animaux remettent en question le rôle de régulateur attribué aux chasseurs. « On voit bien que pour le sanglier, comme pour plein d'autres animaux, la chasse est une gestion catastrophique. Les sangliers prolifèrent alors que ce sont les chasseurs qui ont eu la mainmise sur leur gestion », constate Marc Giraud.

Comment contrer les proliférations de sangliers et les dégâts aux cultures ? Pour lui, il existe trois solutions. Mais toutes ne se valent pas. « Il y a d’abord l'effarouchement avec des détonateurs ou des fils électriques, mais ça, c'est plus de travail encore pour les agriculteurs. Ensuite, à moyen terme – et c’est plus éthique que de flinguer du cochon à tour de bras – on peut stériliser les animaux. Mais ça, c'est long et coûteux, et il faut trouver les financements. La solution la plus naturelle et la plus satisfaisante pour un naturaliste, c'est de laisser les prédateurs revenir, comme le loup, et de recréer un équilibre naturel. »

31/07/2020 18:23
  • 698.9k
  • 979

788 commentaires

  • Vincent T.
    3 heures

    Une blague ce reportage

  • Carlos C.
    4 heures

    '

  • Carlos C.
    4 heures

    Les ecolos n'ont qu'à payer

  • Adrien L.
    4 heures

    Laissez les prédateurs revenir... En fait c'est simple, Loup ou pas loup c'est pareil puisque le loup choisira toujours le mouton inoffensif et facile à trouver qu'aux sangliers dangereux a traquer Donc le sanglier restera toujours tranquille et il y aura en plus le loup à gérer... On est dans des zones exploitées ici pas dans un parc naturel. L'excès de bouffe disponible déséquilibre la balance, l'homme doit la rééquilibrer.. Par contre j'ai du mal à défendre l'egrenage qui ne devrait pas exister...

  • Dominique L.
    7 heures

    Les loups vont préférer les moutons, et vont laisser sangliers détruire les récoltes, donc le prix des céréales va augmenter pour les consommateurs Laissez les chasseurs tués les sangliers, et parqué les loups dans des réserves

  • Jérôme M.
    10 heures

    On devrait nous payer pour les tué, si nous chasseur nous arrêtons de les chasser sa sera pire

  • Dom I.
    11 heures

    Il y’a le problème aussi. De donner au plus petit chasseur le droit dans tuer plus Pour quoi toujours donner les droits au grosse société de chasse

  • LaJoff C.
    un jour

    Brut Toujours dans le buzz sans argument valable Juste pour les naïfs 😂🤐

  • Cédric G.
    un jour

    Sortez les fusils !!!!

  • Olivier R.
    un jour

    Le sanglier est plus prolifique qu'avant à cause des chasseurs qui ont fait des lâchés avec des bêtes d'élevage en partie croisées avec des cochons. Maintenant les femelles ont des portées plus nombreuses et plus rapprochées. C'est les gènes de cochons qui ont permis cela. Et maintenant la situation est incontrôlable. Il ne faut pas jouer avec la nature.

  • Pascal O.
    un jour

    Pourquoi il y a des élevages alors???

  • Franck M.
    un jour

    M. Le naturaliste, encore la faute des chasseurs !! , mais une question, pourquoi la population de petit gibier ( faisans, perdreaux, lièvres...) a t'elle régressée ? Ne serai pas la faute d'une agriculture à grand redement ? Arrachage des haies, déforestation , remblayage des fossés...pour augmenter les surfaces. Vous croyez que le loup est la solution, mais les loups seront des prédateurs pour des proies plus faciles que le sanglier.

  • Carole-Anne R.
    un jour

    Il y’a aussi lés élevage de sangliers, qui sont relâché pour ses messieurs. Et ceux qui ne sont pas flinguer peuvent ainsi rentrer dans le cercle de reproduction. Au lieu d’élever et relâcher du sanglier d’élevage il faudrais déjà flinguer les sauvages !

  • Orry D.
    un jour

    La stérilisation sur le sanglier sa marche pas l animal bouge tout le temps et réintroduire des prédateurs.... gros conneries ils chasseront dans les troupeaux la ou c'est très facile si les naturalistes ne savent dire que ça ils sont bien débiles...

  • Michel P.
    un jour

    Merci e l v.

  • Matthieu E.
    un jour

    Ou alors introduire le vélociraptor ou les peuples d irréductible gaulois ça règlerai le problème tiens... ecolo bobo pro loup ... n importe quoi .

  • Jacques D.
    2 jours

    Tu parles le loup va pas ce faire chier à cavaler après le sanglier mdr :) ils s'attaquent aux troupeaux bien serré !! Les agriculteurs devraient avoir tous un permis de prélèvements... ! Fusils dans le tracteur ! La stérilisation... J'en fais un moindre coût.. Quelques cartouches revient moins chères que vos putains de piqûres et autres médicaments les écologistes sauveteur de rien ! Avec des grandes gueules ont fait des petites journées ;) les écologistes c'est comme les éoliennes... Cela brassent de l'air :)

  • Yannick L.
    2 jours

    Et la nos politiques coronpu prend du fric grâce aux chasseurs

  • Nathan M.
    2 jours

    Attends, j'ai un gars sûr qui s'en va te le régler ton problème de sanglier...

  • Toumani D.
    2 jours

    qu‘est tu en penses dit-moi ??

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.