Thomas Snégaroff décrypte la rumeur des camionnettes blanches

Des Roms qui circuleraient en camionnette et enlèveraient des enfants pour revendre leurs organes : cette histoire a beau être fausse, elle se propage sur les réseaux sociaux. L'historien Thomas Snégaroff raconte les origines de cette rumeur, fondée sur des préjugés qui datent du Moyen Âge…

Thomas Snégaroff décrypte la rumeur des camionnettes blanches

Des Roms qui circuleraient en camionnette et enlèveraient des enfants pour revendre leurs organes : cette histoire a beau être fausse, elle se propage sur les réseaux sociaux. L'historien Thomas Snégaroff raconte les origines de cette rumeur, fondée sur des préjugés qui datent du Moyen âge…

Une rumeur aux origines médiévales

L'historien Thomas Snégaroff rappelle que ces histoires sont racontées dès le 14e, et 15e siècle. Dans "Notre-Dame de Paris" par exemple, Esmeralda a été enlevée par des Bohémiens quand elle était enfant. Cette histoire s’ancre donc jusqu’à nos imaginaires culturels et populaires.

Un phénomène amplifié par la presse au début du 20ème siècle

Au début du 20e siècle, quand la presse populaire se développe, des journaux à très grand tirage très populaires dans les grandes villes de France racontent ces histoires. Ce sont des faits divers qui font vendre beaucoup de papier, qui font peur à la population. À l’époque, on parlait de "Tsiganes", "Bohémiens", aujourd’hui on dirait "les Roms". Mais pour l’historien, c’est toujours la même histoire qui se répercute année après année et même siècle après siècle.

Le symbole de la camionnette blanche

Elle est un symbole de la pédocriminalité du 20ème et 21ème siècle : la camionnette blanche. Marc Dutroux notamment l'utilise pour enlever des enfants. Thomas Snégaroff explique : “Ce cocktail explosif fait que cette rumeur, se diffuse régulièrement et de manière impressionnante.” Encore aujourd’hui, cette histoire cause beaucoup de tort à la communauté rom et participe donc à la stigmatisation dont ils font l’objet.

avatar
Brut.