Ukraine : ce que ferait Marine Le Pen face à la Russie

Sur la guerre en Ukraine, Marine Le Pen a expliqué ce qu’elle ferait si elle avait été à la place du président français, Emmanuel Macron.

Qualifier Vladimir Poutine de criminel de guerre, “ça met de l’huile sur le feu”

La question posée à Marine Le Pen concernait la guerre en Ukraine, qui a éclaté dans la nuit du 23 au 24 février dernier : “Quand on parle de l’Ukraine, on a Joe Biden, le président américain, qui hier a qualifié Vladimir Poutine de criminel de guerre. Est-ce que vous partagez son point de vue ?”

Marine Le Pen : “Non, je pense que ces déclarations à l’emporte-pièce au moment où le président Emmanuel Macron et un certain nombre de capitales comme la capitale d’Israël, l’Allemagne, cherchent à trouver les moyens d’une négociation pour sortir de la guerre, je pense que ces propos sont irresponsables.

Ça ne sert à rien, ça met de l’huile sur le feu, c’est pas comme ça qu’on va réussir à obtenir la fin de la guerre, or, pour les Ukrainiens, il faut la fin de la guerre. Vous comprenez ?"

La candidate d'extrême-droite a ajouté : "Donc on se fait plaisir en tenant des propos tels que ceux-là, mais en réalité, d’ailleurs Emmanuel Macron l’a dit lui-même lundi soir quand on lui a dit “mais est-ce que vous pouvez dire que Vladimir Poutine est un dictateur ?”, il dit “non, je ne le dirai pas, parce que je suis en train de négocier une sortie de crise et que je vois pas ce que ça apporte, ce genre de déclaration.

Donc, Joe Biden, il a pas de difficulté, lui, il est pas dans les négociations, semble-t-il et tout ça, c’est loin pour lui, mais pour nous, c’est prêt et quand on veut vraiment aider les Ukrainiens, on cherche à faire en sorte que la guerre s’arrête.”

“Je ferais la même chose qu’Emmanuel Macron : je choisirais la diplomatie”

Le journaliste demande de manière concrète à Marine Le Pen “demain, si vous étiez présidente, comment géreriez-vous ce conflit directement comparé à Emmanuel Macron ?”

La candidate RN répond : “Beh je ferais la même chose que lui, parce qu’il n’y a pas 50 possibilités, vous voyez ? Je veux dire : même dans le pays des Bisounours, il y a deux possibilités, il y a la diplomatie ou la guerre.

Bon. Comme je ne souhaite pas du tout que la France entre en guerre contre la Russie, que je ne souhaite pas du tout que nos jeunes garçons, qui sont déjà coincés au Mali dans des conditions difficiles, aillent faire la guerre contre les Russes, eh bien il n’y a qu’une seule solution, c’est la diplomatie.”

Elle a également répondu à vos questions sur l'IVG : voici ce que Marine Le Pen pense de l'IVG en 2022.

La campagne présidentielle est en cours. Eric Zemmour, Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Yannick Jadot… Tous les candidats à la présidentielle ont répondu à vos questions sur Brut. Retrouvez l'interview complète de Jean-Luc Mélenchon, candidat déclaré en 2022.

avatar
Brut.
17 mars 2022 21:36